REFLEXION

NON CONFORME A L’ABATTAGE ISLAMIQUE : La viande française, ciblée par le boycott

La viande francaise, dont une campagne de promotion de sa vente a été organisée en date du 19 Avril à Alger, est désormais ciblée par une nouvelle opération de boycott, initiée par les internautes qui viennent de lancer des appels pour ne plus l’acheter, suite à sa non-conformité à l’abattage islamique, et sa contamination à la tuberculose.



Après la campagne de boycott des véhicules neufs montés en Algérie, dont les prix sont jugés excessifs, et qui a connu une large adhésion des citoyens, les internautes ont de nouveau, lancé une nouvelle opération, tendant à ne plus acheter les viandes qui vont être importées pour le prochain mois de Ramadhan. Les initiateurs de cette campagne de boycott des viandes françaises sur les réseaux sociaux, ces derniers avancent des arguments liés à la conformité de ces viandes avec les méthodes d’abattages  islamiques. D’autres  mettent l’accent sur un scandale révélé par le média français ‘’Le Canard Enchaîné’’ durant  le mois d’octobre 2017 où du bœuf contaminé à la tuberculose  a été vendu dans les rayons des supermarchés français.  L’article en question  parle également que chaque année, plus de 3.000 tonnes de viande seraient concernées, soit 8.000 vaches et seraient ainsi vendues dans les rayons des magasins français, en toute légalité. Pour rappel, une conférence de presse  a été organisée le 19 avril à Alger, et a porté sur un programme de promotion en faveur de la commercialisation de  viande bovine européenne sur le marché algérien. A cette occasion M. Emmanuel Bernard, président de la commission ‘’export’’ des professionnels du marché de la viande a indiqué que la quantité de viande fraîche à exporter vers l’Algérie est estimée à 15.000 tonnes, d’ici 3 ans. De son côté,  M. Marc Feunteun, directeur- export de la société ‘’ SVA Jean Rozé ‘’ et Président de l’association de la SAS France export a précisé qu’il n’ambitionnait pas d’envahir le marché mais de placer des produits de qualité en petites quantités contrôlées avec un bon service et une montée en puissance sur plusieurs années. L’objectif de son entreprise est d’atteindre 600 à 700 tonnes par an, a t-il encore précisé.

Ismain
Dimanche 22 Avril 2018 - 18:18
Lu 348 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-08-2018.pdf
3.1 Mo - 14/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+