REFLEXION

Moul salle des fêtes, demandé chez El-Mandjel !



Moul salle des fêtes, demandé chez El-Mandjel !
Poursuivant ses investigations sur le sort des assiettes foncières des sociétés publiques dissoutes, Moul Firma, toujours à bord de sa Mazda, parcourant les quatre coins de la wilaya, fut sollicité par un automobiliste au niveau de l’intersection de Sidi Adjel, pour lui prêter son cric auto pour changer la roue crevée de sa voiture. Moul Firma tout en dépannant ce dernier, qui avait l’air d’un résident du patelin,  échange avec lui quelques questions autour de certaines bâtisses qui ont poussé comme des champignons, jouxtant les axes routiers en un laps de temps, squattant même l’espace des servitudes d'utilité publique exigées par la loi , qui stipule qu’aucune construction ne doit dépasser les limites de 35m au minium. Le riverain, en tenant la manivelle avec une main montre de sa main gauche, une superbe construction à deux étages à la zone ‘’Tahrat’’ , qui embrasse la route, en disant, tu vois, cette belle bâtisse en face, eh bien, c’est est une salle des fêtes, qui appartient à l’ami intime du beau frère de Bouteflika, il a le droit à une construction d’un R+1 seulement, selon le permis de construire initial, mais puisqu’ il est l’homme de main de la famille de Bouteflika, il a construit un étage de plus, et le plus beau, c’ est que le chef de la police de la voie publique ,  quand il a bloqué les travaux de cette salle, a été dégradé et muté à Ouargla, et c’est l’ancien SG de la wilaya , le neveu du sinistre ancien ministre de la justice Louh , qui a approuvé la modification du permis de construire de cette construction , de R+1 à R+2… Et, le plus étonnant, ils ont réalisé un rond-point, juste devant sa salle pour régulariser le flux des voitures de ses clients, et un petit passage goudronné en guise de cadeau pour service. Un accord gagnant-gagnant, entre l’ancien SG, l’ancien subdivisionnaire des travaux publics et Moul Salle des fêtes, le premier est promu wali à Saida, épinglé dans l’affaire de Tahkout, le second est promu directeur des travaux publics à Mascara et le dernier a gagné une salle des fêtes qui fait une recette de 25 millions par jour, avec la baraka de son protecteur, le sieur Benmansour ! Moul Firma, la tête bloquée, par ce qu'il vient d'entendre, dira à son compagnon, évidemment, ce petit fonctionnaire qui a deux femmes (une en France et l’autre dans le Bled, ne peut subvenir à leurs besoins avec le salaire d’un fonctionnaire, s’il ne goûte pas au miel des oligarques, comme le cas du bouché du groupe terroriste de Relizane qui après avoir rempli la Chkara avec l’argent sale mouillé par le sang, il s’installe à Mostaganem, pour bâtir un empire d’entreprises de travaux de bâtiments , d’usines et de biens immobiliers. Des indiscrétions révèlent que ce dernier, s’est installé à Mascara pour profiter des largesses du nouveau directeur qui n’est autre que le produit du clan de Bouteflika à Mostaganem ! L’Issaba est partout, cher ami dira Moul Firma, pour couper les têtes corrompues, il faut plus qu’un Mandjel, une moissonneuse faucheuse !                                             A suivre

Réflexion
Mardi 6 Août 2019 - 19:54
Lu 1497 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2019.pdf
3.01 Mo - 17/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+