REFLEXION

Mission impossible pour Bensalah?



Une consultation contestée et boycottée par la classe politique risque de tourner au monologue entre le pouvoir et sa clientèle. En insistant sur le départ des 2B (Bedoui et Bensalah), le hirak aura infligé un niet catégorique au maintien du chef de l’Etat intérimaire en poste. Que dire alors de ses consultations ! Avec qui Abdelkader Bensalah compte-t-il se concerter aujourd’hui? Partant de ce petit échantillon de la scène nationale, se dégage un rejet généralisé des consultations du chef de l’Etat qui veut coûte que coûte faire passer sa feuille de route de constituer une instance de gestion des élections et aller vers des présidentielles le 4 juillet. Ignorant les appels du hirak qui revendique sa démission, Abdelkader Bensalah, a outre le rejet de la classe politique, eu le verdict de la rue, ce vendredi 19 avril. Avec qui, finalement, Abdelkader Bensalah va-t-il se réunir aujourd’hui, face à un désaveu massif et décisif de la classe politique représentative ? La question vaut d’être posée quand on entend les réponses négatives  de nombreux partis.  A l’exception de trois personnalités (Abdelaziz Ziari, Miloud Brahimi et Abdelaziz Belaid) reçues à la présidence par Abdelkader Bensalah, ce dernier risque de se retrouver en panne d’interlocuteurs. Les partis politiques de l’opposition ne comptent pas participer à la rencontre d’un chef de l’Etat contesté. Même le FNA de Moussa Touati, a rejeté la démarche de Bensalah : « une idée sans contenu », a-t-il critiqué. Au sein de la société civile, la LADDH (Aile Benissad) a dénoncé une rencontre qui « tourne le dos aux revendications populaires », estimant que le chef de l’Etat « n’a aucune légitimité à mener des consultations ou un dialogue avec les acteurs représentatifs de la société ».  Même sur plusieurs vidéos et commentaires publiés sur les réseaux sociaux, les Algériens expriment d’ores et déjà leur sentiment de ceux qui accepteraient d’aller rencontrer le chef de l’Etat. « Tous ceux qui iront pour discuter avec Bensalah ne nous représentent pas », crient d’une seule voix les comptes facebook. Dire que la consultation du Chef de l’Etat à l’air d’un match perdu à l’avance.

Amina L.
Dimanche 21 Avril 2019 - 19:10
Lu 661 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-10-2019.pdf
3.51 Mo - 19/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+