REFLEXION

Madame Dalila de Mosta ‘’Sale’’



Madame Dalila de Mosta ‘’Sale’’
Moul Firma offensé par l'image des tas d’ordures qui s’entassent dans la rue, s’est dirigé hier vers le siège de l’Epic Mosta (Sale) pardon Mosta propre, pour savoir quelle mouche a donc piqué les éboueurs ? Avant de garer sa Mazda, Moul Firma, repéra un député dans la foule des employés de l’entreprise, croyant qu’il est venu leur distribuer de la viande, mais tout en avançant vers la foule, il s’est foulé, par l’attitude de ce dernier qui venait faire éloge au directeur de l’Epic. Informé de la cause de cette grève déclenchée à la suite d’une promesse mensongère lancée par des  responsables, qui, leur auraient promis un million de cts pour acheter de la viande, et qui s’est avérée que du vent de sable pour aveugler les éboueurs et les assommer momentanément pour continuer de ramasser nos ordures, Moul Firma, se joint à leurs doléances contre le directeur (doubleur), Blidi ,et le vrai directeur Moul chapeau ! Ainsi Moul Firma peiné, de voir ces hommes qui nettoient nos saletés, victimes de blablas des responsables, touchés dans leur dignité, pleurant leurs enfants sans ‘’Aid’’, annonce un soutien ‘’ à la palestinienne ‘’ aux employés, jurant de mettre à nu la gestion de cette vache, nourrie de la sueur des éboueurs !
Alors, qu’il s’apprêtait à quitter les lieux, un des éboueurs, un jeune au profil intellectuel, bien mal dans sa tenue jaune, comme si le destin l’a balancé dans ce métier qui ne s’assemble pas avec son diplôme, commandé par certains chefs au niveau de fin d’études primaires, interpella Moul Firma, pour lui annoncer les dessous de cette grève inopinée. Ravi, Moul Firma, réconforte son informateur et lui tend sérieusement l’oreille. Le jeune éboueur révéla à Moul Firma que la fausse promesse de l’argent de l’Aïd, n’était que la goutte qui a fait déborder le vase, le vrai problème est plus que matériel, c’est une affaire de dignité humaine ! Martela ce dernier, tout en essayant de bloquer les larmes qui s'échappent de ses yeux ! En effet, il s’agit de cette ‘’petita’’, la nouvelle madame Dalila, pour ne pas citer son vrai nom. Cette petite madame Dalila de 25 ans, recrutée comme chef de section des employés de nettoiement, on ne sait pas par qui, et qui touche un salaire trois fois plus que l’éboueur, elle vient tous les matins, bien maquillée accompagnée de son chauffeur à bord de la voiture de l'Epic, et pour un rien, elle insulte les éboueurs devant le public en les menaçant de suspension ! Imaginez la situation d’un homme éboueur père de famille et plus âgé qu’elle, humilié et blessé dans sa dignité devant les passants ! confie l’interlocuteur, en se demandant : qui se cache derrière ? Moul Firma, très touché par les paroles de cet éboueur, rappelle à son compagnon, qu’elle n’est pas la seule ! Cette Epic est devenue un royaume, une dizaine de chefs qui ne font rien et qui touchent chacun d’eux plus de 11 millions de cts par mois, une vraie machine à bouffer de l’argent du contribuable, et le plus beau, c’est que son directeur est un simple figurant, tout se décide dans le bureau de ‘’madame’’ et son garant Moul chapeau ! Conclut Moul Firma avant que l’éboueur ne lui coupe la parole pour dire : Tu as raison, une fois j’ai vu un jeune, fils d’un de ces responsables, venir récupérer un chèque concernant les achats de lampes ‘’LED’’ au profit d’un fournisseur à Boumerdes, ils disent que le prix des ‘’LED’’ dépasse l’inimaginable, et puis pourquoi Boumerdes, alors que Mostaganem est pleine de magasins de quincailleries qui payent leurs impôts à Mosta ! dira l’agent tout en promettant à Moul Firma de lui révéler l’affaire des 480 millions de cts pour l’aménagement du siège…!  

 

Réflexion
Mardi 13 Août 2019 - 21:17
Lu 1817 fois
Moul Firma
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-08-2019.pdf
3.01 Mo - 17/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+