REFLEXION

MR BEZAOUCH ABDELKADER PRESIDENT DE LA CCI A REFLEXION : La nécessité d'achever les projets lancés

Le président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie Dahra, monsieur Bezzaouch Abdelkader, a exhorté les autorités locales Garder le cap sur le développement de la wilaya, soulignant, la nécessité à court terme d'achever les travaux en cours et les travaux lancés par l’ancien wali Temmar tout en signalant l’urgence de finaliser le grand projet de tramway à l’arrêt qui envenime le quotidien du mostaganemois.



En marge de la journée mondiale du Tourisme organisée par La Chambre de Commerce et de l’Industrie  Dahra, son Président monsieur Bezzaouch Abdelkader n’a pas manqué de répondre à nos questions au sujet de l’état de l’industrie et autres segments inhérents à l’investissement à travers la wilaya.
A la question de relever un constat sur l’essor et la croissance de l’Industrie à travers la wilaya, monsieur Bezaouch Abdelkader du haut de son expérience et sa présidence de la CCI Dahra, estime d’abord que Mostaganem vient de bénéficier d’un avéré acquis de par la création des trois lignes maritimes grâce à la diligence et le remarquable management de son excellence monsieur le Ministre de l’Habitat Abdelhamid Temmar alors wali de Mostaganem. Car, pour lui, ces lignes-là permettent et le flux de transport des marchandises d’une part, et celui des voyageurs d’autre part, en l’occurrence, vers Valence qui est déjà opérationnelle, et les deux autres à savoir Marseille et Barcelone qui sont selon nos sources en pourparlers avancés voire en cours de réalisation. Cette ouverture sur le nord, va également et surtout permettre à la wilaya un essor potentiel pour les opérateurs économiques à l’exemple de la SPA Adwan chemicals, de monsieur Kobibi Bachir (spécialisé en câblerie), le groupe ETRHB Hadad et le groupe Metidji entre autres. Et qui dit réseau maritime, d’après notre hôte, doit également réfléchir à un réseau routier et l’autre ferroviaire sans oublier la voie aérienne, dans le but de diversifier les canaux de répartition. Ce qui a été fort heureusement bien pris en considération par l’ex-wali qui a su gérer les attentes des opérateurs économiques en matière de transport, puisque le projet de relier le port à l’autoroute Est-Ouest est déjà en voie de réalisation par une bretelle passant par Sidi-Khatab (Hmadna). Tout comme l’autre chemin de rails liant Mostaganem à Mohammadia qui est déjà opérationnel. Reste la voie ferrée Mostaganem-Oran qui est en projet. Quant à l’aérogare dont le projet a été inscrit, toujours grâce à monsieur Temmar Abdelwahid pour rendre à césar ce qui lui appartient, son budget a été déjà alloué.  Or, si le Président de la CCI semble bien fier de tous ces acquis, il n’en demeure pas qu’il grince les dents à la citation de l’état du port. Car, pour monsieur Bezzaouch, si toutes ces réalisations sont belles et prometteuses, il reste encore un investissement structurant que Mostaganem doit arracher coute que coute, pour faire fructifier toutes les infrastructures suscitées. D’autant que ce troisième bassin dont il est question, est capable de laisser l’entreprise portuaire souffler mieux et aux armateurs de ne pas trainer longtemps en rade.            Quant à la prometteuse zone industrielle d’El-Bordjia qui est passée d’une superficie de 200 à 600 hectares, le président de la CCI nous informe que cette nouvelle zone semble offrir de nouveaux atouts en matière d’investissement pour l’implantation de projets d’envergure, tel que le bassin laitier, usine de véhicules du constructeur BMW, l’implantation d’une fromagerie ‘’Belle Algérie’’ filiale de la multinationale la Vache qui Rit, ainsi que d’autres en agro-alimentaires.  Par ailleurs, de ce qui est du tourisme et hôtellerie, le patron de la CCI souligne l’étude en cours de cinq ZET (zone d’extension touristique) sur les seize que compte la wilaya, à savoir, celle de Sablettes-Oureah, El-Kef Lasfar, le Cheliff (Sonaghter), La Macta et Sidi Abdelkader, non sans souhaiter une prompte finalisation de ces études afin de permettre à bien d’opérateurs étrangers IDE (Investissements Directs Etrangers) d’y investir tout en portant une éclosion d’une croissance d’un standard international qui manque tant à la wilaya. S’adjoint sur cette lancée, ajoute monsieur Bezzaouch, le méga projet de la nouvelle ville écologique sise à La Crique sur l’ancienne assiette de la Sonic, avec 45 hectares, qui a été acquis par les Qataris, dont la destination est sujette à la réalisation de grands ensembles hôteliers, écologiques, médicaux (thalassothérapies…) entre autres.  Enfin, s’il y a un mot à ajouter en fin de l’entretien accordé à Réflexion, le président n’a pas manqué, dépité, de souligner l’urgence de finaliser le grand projet de tramway à l’arrêt avec toutes les conséquences contraignantes pour tous les Mostaganémois, espérant un prompt arbitrage quant au choix de l’entreprise ou du consortium devant achever ce qui reste du projet, maintenant que la problématique est en phase de choix au niveau du Ministère des Transports.

Ilies Benabdeslam
Mardi 3 Octobre 2017 - 18:14
Lu 1060 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-01-2018.pdf
3.44 Mo - 18/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+