REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Les centimes…cette petite monnaie qui fait défaut !



Quand les citoyens discutent de monnaie, il est toujours question de billetteries, mais surtout pas de monnaie, hélas jamais de centimes. Cette toute petite monnaie qui fait défaut ne semble plus être d’actualité avec le temps, elle se fait très rare, pourtant, mais elle apparait sur toutes les factures de téléphone, de l’électricité, de l’eau et un peu partout etc….  alors comment expliquer un tel phénomène de disparité dont tout le monde se plaint, à savoir : Commerçants, ‘’taxieurs’’, receveurs de bus, boulangers …..etc…et également consommateurs, tout ce beau monde manque de petite monnaie. Certes, comme il a pu être constaté, les centimes existent bel et bien sur le papier, mais ils ne seraient pas disponibles pour autant. Il arrive aussi très rarement que cette pénurie de monnaie engendre quelques petits conflits entre clients et vendeurs heureusement sans gravité. Face à un tel état de fait et l’inexistence de centimes, il se pourrait que certains commerçants probablement préfèrent arrondir les prix des produits, même ceux de large consommation lors des achats pour peut-être éviter les désagréments que peut causer l’absence de ces petites pièces qui font défaut très souvent. Si c’est le cas, est-ce légal ? Est-ce intelligent de leur part ? Est-ce une bonne initiative ? Est-ce de la spéculation pure et simple ?  Autant de questions qui restent sans réponses. Mais de telles initiatives ne peuvent plus duper le citoyen qui joue le jeu d’une telle mascarade, il fait avec, car dans tous les cas de figure, c’est la sagesse de l’être humain au sens propre du mot qui l’emporte.  Tous les prix affichés sur des articles que ce soit vestimentaires ou autres sont arrondis et se terminent en dinars, et jamais en centimes, pourquoi ?  Mais le bas qui blesse dans tout ce ‘’désordre monétaire’’, c’est quand vous risquerez d’être blâmé très vulgairement parce que vous manquez de monnaie. Il ne s’agit plus de centimes cette fois-ci mais de monnaies lourdes et ce, quand il vous arrive de présenter un billet de 2000, de 1000, même de 500 dinars pour un service ou tout autre achat. 

B. Adda
Mercredi 16 Novembre 2016 - 17:46
Lu 485 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-05-2020.pdf
6.56 Mo - 27/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+