REFLEXION

MOTS POUR MAUX : Le fric moyen de paix et non de guerre



Les Algériens, ces êtres hors du commun qui ont toujours défrayé les chroniques à travers le monde par leur anti conformisme aux règles internationales suite à leurs comportements incompréhensibles qui étonneront plus d'un. A tous les niveaux et dans n'importe quel domaine, nous sommes les premiers. A titre d'exemple, tout peuple opprimé c'est l'Algérie qui le prend en charge à l'exemple des Palestiniens ou des Sahraouis, le premier qui s'est exprimé pour la première fois en langue arabe à l'O.N.U c'est bien nous, qui a défendu les égyptiens dans la guerre israélo égyptienne, c'est encore nous. Qui a combattu farouchement les terroristes c'est toujours nous. Nous essayons d'acheter la paix chez nous et à travers le monde entier par nos actions. Nous sommes tellement altruistes que nous dépensons sans compter pour soi-disant résoudre le problème du chômage à n'importe quel prix sans demander la contrepartie à ces jeunes qui bénéficient de prêts sans qu'un suivi rigoureux ne soit effectué. Aux fellahs qui eux aussi bénéficient de largesses sans que l'Etat ne leur demande des comptes pour voir si cet argent a été utilisé à bon escient et s'il y a un rendement pour l'économie du pays. Tout cela « maalich », pourvu qu'il y ait la paix. Le comble de notre altruisme, c'est qu'au lieu d'appliquer le proverbe qui dit « Charité bien ordonnée, commencer par soi-même », nous poussons cela jusqu'au paroxysme de l'intolérable à savoir que le F.M.I nous sollicite pour un prêt et nous le lui accordons avec le sourire. Par conséquent, il ne faut pas s'étonner que certains pays osent nous le demander comme l'a fait selon la rumeur l'Egypte. L'Algérie serait-elle la vache laitière que tout le monde veut traire non pas pour ses beaux yeux mais le filon d'or qu'elle détient sur tous les plans ? Ce que la raison n'accepte pas c'est de soulager les douleurs des autres et oublier ses propres enfants qui passent en priorité car cet argent appartient au peuple. Une grande partie de ce peuple souffre beaucoup par la cherté de la vie et certains vivent en dessous du seuil de pauvreté. Il est préférable par les temps qui courent alors que le monde occidental traverse une crise économique très grave, que nos hauts responsables financiers apprennent la leçon et thésaurisent pour prévenir une crise économique à l'avenir car nul n'est à l'abri dans ce bas monde. Une personne avertie en vaut deux.

Benyahia El Houcine
Lundi 14 Novembre 2016 - 16:13
Lu 530 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 04-06-2020.pdf
5.5 Mo - 03/06/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+