REFLEXION

MOTS POUR MAUX : La santé mise aux enchères



Ces médecins privés qui nous ruinent, et ces hôpitaux qui manquent de tout..! Se soigner en Algérie est devenu un véritable calvaire pour une frange de la société vivant dans la précarité la plus totale ,les factures de soins sont devenues très chères voire inaccessibles , et c'est ce qui n' est pas à la portée de tout le monde et de toutes les bourses ,une réalité que nul n'ignore , à commencer par les honoraires des consultations décidées par le médecin ,des sommes d'argent que doit débourser le pauvre malade et qui la plupart du temps ne sont pas en conformité avec les barèmes décrétés par les assurances sociales. Rares sont les docteurs qui prennent à leur charge les visites des patients des plus démunies, Que Dieu les bénissent et leur rendent la pareille .Parmi les raisons qui poussent le citoyen à se rendre chez le médecin , le spécialiste privé, c'est le défaut de prise en charge du patient par les structures hospitalières qui manquent presque de tout que ce soit en matière de techniciens hospitaliers spécialisés ou de l'indisponibilité des équipements, des appareils très souvent en panne ainsi que les ruptures incessantes des produits nécessaires aux analyses médicales , à la radiographie etc... Ce genre de pénuries affecte beaucoup le pauvre malade dont la maladie nécessite des examens qu'il doit subir chez le privé tel que scanners , IRM , biopsies , analyses sanguines, échographies etc...,tous ces examens lui coutent des fortunes et le mettent face à un dilemme, vu qu'il est dans l'impossibilité de payer de tels frais et c'est ce qui lui cause énormément de préjudices lui détériorant ainsi de plus en plus la santé , parfois jusqu'à lui être fatales .Quelle est la solution ?A toutes ces contraintes s'ajoute un phénomène plus empoisonnant, celui du rendez-vous chez le médecin, car pour se faire examiner par un spécialiste , le pauvre malade doit subir une autre humiliation, il doit se présenter très tôt à des heures impossibles devant le cabinet médical, exposé au froid en hiver et à la chaleur suffocante en été , souffrant le martyre et doit attendre parfois dans des conditions très déplorables et inappropriées des heures interminables pour être reçu par le docteur et enfin être ausculter . L'Etat doit prendre en charge très au sérieux ce problème, car c'est une des priorités, il doit répondre à cette attente du citoyen, et trouver une solution tout d'abord en combattant ces fléaux qui discréditent la réputation de nos hôpitaux, et multiplier les contrôles auprès de toutes les structures hospitalières privées confondues « cliniques, cabinets,... » Et aussi permettre au malade d'avoir accès aux soins à des prix abordables et étudiés dans le stricte respect de la loi.

B. Adda
Dimanche 13 Novembre 2016 - 15:25
Lu 373 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 31-05-2020.pdf
5.59 Mo - 30/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+