REFLEXION

MOTS POUR MAUX : La fin approche



La présentation de la nouvelle conception de la réforme économique en Arabie saoudite  pourrait avoir une incidence sur la région du Moyen Orient déjà en ébullition, ainsi que dans un contexte intérieur du royaume des IBN SAOUD. Une chute à venir du prix du pétrole en deca de 50 $ créera manifestement une crise financière sans précèdent  en Arabie, forçant le gouvernement à revoir sa copie budgétaire pour lui permettre d’ annoncer un plan d’austérité qui serait suivi par une diversification de son économie ( genre de l’après pétrole).C’est  un appel aux boys de Chicago un genre de secours, étant donné que la seule et unique solution sortir de cette  crise ,le FMI  avec sa recette économique et financière  qui matera  toute dépense sociale.  Par ailleurs, les IBN SAOUD ont décidé aux malheurs des pèlerins  de tirer  des avantages directs de son  monopole sur les lieux saints islamiques, en imposant une charge importante  de 2000 riyals sur les visas du Hajj et de la Omra.  Une lecture objective et même subjective  sur ces prétendues  réformes nous permet de constater que  les émirs saoudiens sont  responsables de leur propre   chute, le journal britannique The Observe donne la nuance suivante à propos des IBN SAOUD  « d’autant plus qu’il est incapable de se libérer de sa dépendance envers ses  richesses pétrolières, sans compter que beaucoup d’obstacles empêchent la mise en œuvre de la Vision 2030 ». L’Arabie saoudite est une théocratie (Wahhabisme), qui a puisé son pouvoir via un contrat social historique à travers lequel  le gouvernement fournit des droits économiques généreux au détriment des libertés civiles. Cela se traduit par un système de sécurité sociale général accompagnant le soit disant « citoyen » saoudien depuis sa naissance jusqu’à sa mort.  Cependant, suite à l’esprit des  nouvelles réformes économiques, le trône du royaume  risque de voir renaitre d’autres forces sociales néfastes qui ne correspondent pas avec leur système de gouvernance .Déjà,  le gouvernement commence à penser à réduire  les subventions sur beaucoup de produits de large consommation,  l’essence, l’électricité et l’eau, le non-paiement des travailleurs…. Provoquant manifestement  la colère populaire, le gouvernement envisage dans le proche avenir l’application d’une réduction progressive de l’emploi dans le secteur public, ainsi qu’un vaste programme de privatisation des institutions publiques  ce sont  les prémices de la recette du FMI dévastateur. L’Arabie Saoudite  suite à son intervention musclée à Bahreïn, où la scène des chars saoudiens qui ont occupé les rues de Manama  pour écraser les manifestations pendant le printemps arabe de 2011 sont toujours vivantes, son implication dans la guerre du Yémen dont le cout est gigantesque, un grand génocide sur le peuple du Yémen et une désinformation et intox extraordinaire.

Mohamed Benallal
Samedi 29 Octobre 2016 - 16:59
Lu 342 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2019.pdf
3.6 Mo - 18/09/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+