REFLEXION

MOSTALAND SOULEVE LE COURROUX DES COMMERÇANTS : Organisation de Foire commerciale, qui, comment, pourquoi ?

“Ce n’est pas normal qu’une Epic de l’État comme le parc de loisirs Mostaland travaille comme bon lui semble au mépris des lois de la République et du décret 7 régissant l’organisation des foires commerciales », souligne M. Taïfour, le coordinateur du syndicat des commerçants, pour en juger carrément : « il y a bien anguille sous roche » à propos de la foire qui s’y tient.



Décidemment, les commerçants de Mostaganem en ont ras-le-bol des foires fréquentes qui non seulement se suivent et se ressemblent, et dans leur contenant, et dans leur approche réglementaire, notamment, qui souvent fait fi des lois en la matière, mais aussi en raison de leur caractère répétitif. Et pour la goutte ayant fait déborder le vase, la contemporaine foire de Mostaland qui s’y tient sur le terrain de son parc de loisirs, en est décidemment celle de trop, puisqu’elle n’a pas manqué de faire sortir les commerçants de la ville de leur gang, tout comme le coordinateur de leur syndicat pour sa part.  En effet, dans un mouvement de protestation à caractère socio-économique, les commerçants ont été de commun accord pour baisser leur rideau en signe de contestation quant à la tenue  d’une foire commerciale à Mostaland. Les commerçants adhérents à l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) se sont également fait entendre sur les ondes de la radio locale une correspondance pour interpeler le maire Mr Abdelkader Belkhodja sur « l’illégalité » du dit évènement commercial. Egard auquel il convient de citer que le bureau de l’UGCAA local et à sa tête M. Taïfour Hadj Mohammed, ont décidé de fermer les magasins. Une marque pour exprimer un sentiment d’exaspération, relevé notamment du côté du centre-ville, mais aussi du côté de Matemore, hier matin et surtout avant hier. Le coordinateur quant à lui qualifie la démarche de tenue de ladite foire comme étant irresponsable. Mr Taïfour Hadj Mohammed déclare à propos : « Notre action est tout à fait spontanée et nous regrettons le recours à ce type de manifestation, auprès de nos clients que nous avons de la sorte pénalisée. Or, nous y avons été obligés en quelque sorte, du moment que l’APC fait la sourde oreille ».  Ajoutant un peu plus loin : « ce n’est pas normal qu’une EPIC de l’État comme Mostaland travaille comme bon lui semble au mépris des lois de la République et du décret 07 régissant l’organisation des foires commerciales, il y a bien anguille sous roche ». Le décret dont parle le coordinateur du syndicat des commerçants est celui du 15 juillet 2007, relatif à la fixation des conditions et des modalités d'organisation et de déroulement des manifestations commerciales périodiques dont l’article 11 du décret stipule noir sur blanc que l’organisation de toute manifestation commerciale est soumise à une autorisation préalable du président de l’assemblée populaire communale territorialement compétent sur la base d’une demande formulée par le postulant tel que prévu à l’article 12. Or, ce que reproche M. Taïfour Hadj Mohammed à la directrice de cet EPIC est que la foire ne dispose d’aucune autorisation de la commune et crée une concurrence déloyale aux commerçants. L’article 16 du même décret cite aussi qu’il ne peut y être autorisé que deux manifestations commerciales par an et par commune.  Ce qui n’est pas le cas, à la vue de plusieurs foires par an. Alors que l’article 17 précise par ailleurs que ne sont pas soumises aux dispositions du présent décret les entreprises publiques dont l’objet social est d’organiser ces manifestations commerciales et disposant de leurs propres espaces spécialement destinés à cette activité. Ce qui impose une autre question de taille : Mostaland est-elle habilitée à organiser des foires alors que son statut en est d’un autre caractère ?!

 

Ilies Benabdeslam
Mardi 6 Mars 2018 - 19:25
Lu 785 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-08-2019.pdf
2.44 Mo - 21/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+