REFLEXION

MOSTAGANEM : Transport urbain : C’est la pagaille !

C’est depuis 2012 que la Direction des transports de Mostaganem avait envisagé de mettre un peu d’ordre dans le transport par taxis mais, depuis le temps à ce jour c’est l’anarchie qui semble s’imposer et dominer la situation. Cet état de fait est assez visible au niveau de toutes les stations de Taxis.



Loin s’en faut d’incriminer qui que ce soit car ceux des citoyens, usagers des taxis, à qui nous avons demandé leur avis sur le problème, leur réponse est presque unanime à quelques exceptions près. En effet, la catégorisation des taxis a rendu le raisonnement encore plus compliqué pour certains qui ne voient pas clair. On peut citer par exemple : le taxi de transport collectif identifié, par sa couleur jaune, dont le prix de la place, par individu est réglementé ; le Taxi de transport particulier faisant la course, supposée payable au compteur ; le taxi-téléphone des sociétés privées et enfin, le « taxi clandestin » qui fait office de transport en fraude que l’on peut qualifier de « transporteur de secours » quand les autres font défaut, hélas. Le fait est que, dans la réalité de tous les jours, dans une même station, avec ou sans « chef de quai » on trouve toutes ces catégories de taxis. Et mieux encore, certains taxis sont « fixés par voie réglementaire à une station numérotée » à l’instar des autres taxis de transport collectifs : ces taxis se distinguent visuellement des autres par un bandeau accolé à leur porte. Hormis ces remarques de forme, il se trouve que les Taxis de transport collectif à station fixe, s’estiment lésés par la restriction induite par l’affectation définitive à une station. Ils trouvent là une forme de discrimination injustifiée et injustifiable. Néanmoins, dans la pratique, les autres taxis évoluent dans la mobilité totale et c’est un problème, sur la table. Par ailleurs, le prix de la course tel qu’il est pratiqué,  est de 150,00 Da à 400,00 Da selon la destination, le moment et la tête du client. Pourtant, l’usager lambda sait pertinemment qu’une course, intra-muros, ne devrait pas dépasser les 100,00 Da tel que réglementé.

Younes
Mercredi 8 Novembre 2017 - 19:39
Lu 653 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 26-06-2019.pdf
3.61 Mo - 25/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+