REFLEXION

MOSTAGANEM : Quelle solution pour l’assainissement de Souk Ain Sefra ?



Dans ce lieu de grand rendez-vous entre les consommateurs de petite condition sociale et quelques commerçants, c’est  aussi l’espace de la rencontre entre deux terribles épidémies. D’une part celle du Coronavirus SARS-CoV2 et d'autre part, celle du chômage de longue durée des jeunes. Sa face cachée vit toujours au rythme de la menace d’une éventuelle solution d’éviction pour parachever le processus de neutralisation du plus grand point noir de Mostaganem .Pour certains, la solution tarde à venir alors que le coronavirus fait d’avantage de victimes, ces derniers temps. Le premier impact sur  la santé des citoyens et l'autre les ressources de survie de la plus grande frange de notre société. Bien qu'il y ait une présence policière remarquable, on a l'impression que le jeu du chat et de la souris continue dans un autre épisode. Le souk de Ain Sefra s'est avéré composé de deux parties distinctes: l'une "extra-muros», le long de la route et l'autre, "intra-muros», comprise entre la rue Khettab Abdelkader, comprend les escaliers avant et après l'immeuble 'Colisée». Justement, c’est cette zone qui constitue la face cachée du Souk Ain Sefra qui a gagné en densité humaine. Le manque de distanciation physique,  la non-généralisation du port du masque et le déficit en hygiène, laissent à penser que cette face cachée de confinement "intra-muros" constitue peut-être bien le plus grand "cluster" de la ville. Par ailleurs, on dirait que la partie évacuée est en train de renaître de ses cendres avec de nouveaux et anciens occupants qui se sont réappropriés les lieux .Certains diraient que le plus gros point noir de la ville s'est reconstitué de manière très furtive et que son éradication n'a duré que le temps d'y avoir cru. En effet, le Souk Ain Sefra est toujours là, en "intra muros" où le confinement de propagation virale s’assimile à une véritable propagation du malin coronavirus. N’oublions pas que cette face cachée du souk Ain Sefra est un des espaces-source de gagne-pain de milliers de personnes .Et alors, la solution d'assainir les lieux dans le cadre de l'application des mesures préventives reste une lourde problématique  et responsabilité à la fois. Il est évident que solutionner rapidement cet aspect du Souk Ain Sefra, est une exigence de sécurité en matière de santé publique et ce n'est pas une mince affaire sur le plan social de ses commerçants  de l’informel.                            

Younes Zahachi
Mardi 28 Juillet 2020 - 17:02
Lu 558 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 06-08-2020.pdf
3.65 Mo - 05/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+