REFLEXION

MOSTAGANEM : Pourquoi le projet d’aérogare de Sayada, traine-t-il ?

Alors que l’ancien wali Temmar , actuellement ministre de l’habitat , avait procédé au lancement des travaux de réalisation de l’aérogare de l’aérodrome de Debdaba, le 15 juin 2017 annonçant par la même occasion que le projet de l'aérogare sera fin prêt en 2018, notre journaliste a constaté hier lors d’une sortie sur les lieux que le projet de l’aérogare à la traîne...la question qu’attendent-ils les autorités de la wilaya pour booster le projet ?



Le dossier de l'aérogare est normalement clos : après que l'ex premier ministre Sellal Abdelmalek, a donné son accord, le 31-12-2016, pour le lancement du projet à savoir la réalisation de la tour, à hauteur d’une enveloppe financière de 10 milliards de centimes et de 92 milliards de centimes, pour l'extension de la piste d'atterrissage, le projet  avait connu durant le mandat de l’ex-wali Temmar une bonne avance.  
Toutes les dispositifs administratifs ont été achevé dans les plus courts délais pour la réalisation des travaux de la piste principale à 1500 ml de l’aérodrome mixte de Mostaganem : date d’inscription avril 2017 - montant de l’AP de 100 millions de dinars – les travaux de réalisation  attribués à ETBM BELBEY – Relizane et le suivi technique par EST-SETIF et laboratoire LTPO-ORAN  - coût du projet : 92.595.779,01 DA avec un délai de réalisation de 05 mois. Malheureusement, déjà six mois sont passés depuis le lancement des travaux et le projet traine toujours les pieds.    
L'aérogare de Sayada, à 4km du centre de Mostaganem attend toujours un sauveur pour la faire sortir de cette négligence qui dure ; malgré les mulitples interventions des citoyens sur les reseaux sociaux appelant les autorités a intervenir pour achever le projet du siècle qui va définir le futur économique et touristique de Mostaganem.
Les travaux sur la piste d’atterrissage doivent la porter de 1360 m à 2200 m linéaires et cette dernière est la longueur nécessaire pour le décollage ou l’atterrissage d’un avion du type ATR et Q200/Q400. Pour rappel, la piste principale de l'aérogare a été déjà confortée en béton armé sur une distance de 1360 mètres en 2013-2014, pour être exploitée dans certaines opérations, dont celle concernant la lutte antiacridienne et contre les feux de forêt, l'évacuation des malades à bord de petits avions, avec la réalisation d'un parking d'avions. Maintenant, s’agissant du projet d’aérogare mixte, de fret, rappelons que les travaux de réalisation furent lancés, le 15 juin 2016, par l’ex-wali, M.Temmar Abdelwahid et sont sensés se terminer un an plus tard, comme nous l’avons signalé dans notre édition du 17-06-2016. A  ce jour, force est de noter que les travaux ne sont qu’au stade de l’opération de terrassement de la piste. Ceci dit, il ne reste que 6 mois à la durée de réalisation impartie à ce projet et donc, un retard considérable est en vue car il aurait fallu commencer simultanément les travaux sur la tour aussi. Au train où vont les choses, le risque de ne pas voir l’achèvement du projet dans les délais comme prévu dans le cahier de charge et l’aérogare ne serait pas opérationnelle. En tous cas, c’est ce qui semble paraitre à première vue sur le terrain actuellement. La question reste posée à juste titre car il est admis qu’un projet qui traine dans le temps risque de couter plus cher outre d’autres impondérables qui pourraient subvenir.
 

Younes Zahachi
Dimanche 3 Décembre 2017 - 18:39
Lu 762 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 14-12-2017.pdf
3.59 Mo - 13/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+