REFLEXION

MOSTAGANEM : Plaidoyer pour la création d’une entreprise d’espaces verts



Sans entrer dans les détails fastidieux, cela fait plus d’un demi-siècle que nos espaces verts sont en état de souffrance, depuis que leur prise en charge a changé plusieurs fois de mains alors que les anciennes compétences parties, sans jamais être remplacées. Pire encore, ce sont des personnes non qualifiées qui ont pris le relai dans le bricolage et l’opportuniste de tous bords. Des milliards ont été perdus inutilement jusqu’à ces dernières années, où les affres de l’incompétence sont encore visibles sur le terrain, que ce soit au niveau du chef-lieu de wilaya, de daïra ou de Commune : la situation des espaces verts est doublement pitoyable et décevante. Ce constat objectif est sans appel, même dans la plupart  des  institutions publiques, représentant la République  où dans certain cas, ces dits espaces verts sont occupés par des arbres forestiers dans un état lamentable. Pour faire bref, gagner du temps  et rationaliser les dépenses à l’environnement urbain, la seule solution qui est celle qui consisterait à créer et mettre en place une « entreprise de gestion et d’entretien des espaces verts » pour la simple raison que, jusqu’à présent, ni les APC, les associations de la société civile, la maison de l’environnement et ni l’Entreprise « Mosta-propre » n’ont  été à la hauteur  de la concrétisation sur le terrain d’une véritable écologie urbaine respectueuse  et respectée. Cela tiendrait à diverses raisons, probablement  complexes à expliquer et  qui, par ailleurs, propulsent  l’idée de mettre en place ce genre d’entreprise spécialisée comme ultime espoir de mettre fin au cumul des échecs et au gaspillage inutile des deniers publics. Il s’agit aussi d’en finir avec les simples constats de savoir que des espaces verts ont été agressés, détournés de leur vocation et d’autres abandonnés  à la convoitise ou à la déchéance. D’ailleurs, comme on ne sait toujours pas leur consistance en termes de surfaces et répartition géospatiale, ces lieux  doivent être cadastrés, inventoriés, répertoriés avec les espèces botaniques qui les peuplent et ce, en étant tant que patrimoine public placés sous une autorité incontestable qui se charge même de leur protection contre les atteintes à leur qualité et intégrité. Pour l’exemple, voir l’état des lieux où se trouvent : les palmiers du Boulevard Ahmed Ben Bella et le jardin central de Salamandre, le Square Boudjemaa , Emir Abdelkader, El Asra, Al Wiam des 400 logements, ou encore les espaces verts de la zone urbaine d’habitat collectif, où chaque espace a une histoire d’un malheureux passé à raconter…. Aujourd’hui, pourquoi pas une  priorité et une urgence de sauver ce qui peut l’être car, l’image renvoyée actuellement par l’environnement hideux de  la commune de Mostaganem, miroir de la wilaya toute entière, est celle d’un « douar perdu et oublié ».La wilaya des mille potentialités ne peut plus  se permettre le luxe de se confiner dans un environnement où l’ éco-urbanisme et le bien-être citoyen sont les grands absents de la politique de la ville .Les espaces verts sont de nature très diverse : il y a les jardins et des parcs, mais aussi les aires de jeux, les squares, les espaces verts des bâtiments communaux officiels (mairies, etc.), les espaces des Etablissements publics de l’administration et de l’enseignement, des centres de loisirs de la jeunesse et des sports, les bois ou zones boisées récréatives, les cimetières, le patrimoine d’arbres d’alignement et d’ornement, les aires de jeux divers. C’est autant de lieux qu’il faut savoir entretenir et gérer en fonction de leurs caractéristiques propres et un défi à relever par la création d’une entreprise publique spécialisée, ayant des agents compétents dans le paysagisme  pour un urbanisme végétalisme, digne d’une wilaya moderne.                                    

Younes Zahachi
Lundi 12 Octobre 2020 - 16:13
Lu 170 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma