REFLEXION

MOSTAGANEM : Les permis de forage de puits, encore gelés



La direction des ressources hydriques a diffusé une note relative au gel des permis d’autorisation de forage de puits pour l’irrigation. Cette mesure a été prise, dans le cadre de la préservation des ressources hydriques concernant la nappe phréatique du plateau mostaganémois. Le constat de la diminution des réserves d’eaux souterraines, avec la sécheresse qui sévit encore à Mostaganem depuis l’automne, est une autre bonne raison qui a dicté le gel des forages. La faiblesse des chutes de pluie, n’a pas permis le remplissage des barrages, qui devrait enregistrer une quantité de 55 millions de mètres cubes d’eau, annuellement. C’est pour cette raison, que les responsables de la direction des ressources en eau, ont élaboré un plan de préservation du niveau des eaux souterraines, et ce par la rationalisation de la consommation des eaux de puits. Les ressources en eau de la wilaya de Mostaganem, proviennent de diverses sources, à savoir : les barrages de ‘’Kramis, kreda ; Chlef ‘’ ; et la station de dessalement de ‘’Sonaghter’’, notamment les eaux usées ayant été traitées et destinées à l’irrigation. Selon, une source généralement bien informée de la direction des ressources hydriques, la superficie des terres agricoles à la wilaya de Mostaganem, est de l’ordre de 37000 hectares nécessitant un volume estimé à 155 millions de mètres cubes d’eau et ceci, selon les études effectuées par l’agence nationale des ressources en eau, et celle des études hydrographiques d’Oran, ’ rive de l’est’’. Considérant ces besoins hydriques, le précédent wali avait levé le gel sur les autorisations de forage hydrauliques, en délivrant 300 permis aux agriculteurs des communes de ‘’Bouguirat, El Bordjia, Ain Tédelès, Sidi Ali’’. Notons, que la décision de gel des permis de forage des puits se prolongera 06 mois après le lancement de la première tranche du périmètre d’irrigation de la wilaya de Mostaganem. Cette irrigation concernerait une superficie agricole de 6000 hectares parmi les 15300 hectares programmés. A retenir que cela ne concerne pas les producteurs d’agrumes, de grenades et d’olives et la production de semence locale de pomme de terre y compris les éleveurs de bovins, qui bénéficieront de mesures exceptionnelles.        

Amina. L
Dimanche 17 Décembre 2017 - 18:35
Lu 427 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-03-2019.pdf
3.16 Mo - 19/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+