REFLEXION

MOSTAGANEM : Les mendiants se renforcent durant la saison estivale

Ce sont des centaines de personnes, hommes, femmes tous âges qui ne souffrent d’aucune anomalie grossissent chaque année les rangs des mendiants handicapés, visuels et locomoteurs à Mostaganem au cours de la saison estivale.



Ils  investissent quotidiennement les rues de la ville, et s’accaparent  l’entrée des mosquées, aux alentours des feux optiques apostrophant les conducteurs des véhicules, les terrasses de cafés, et restaurants, et même les plages pour solliciter l’aumône, en exhibant sans vergogne une ordonnance médicale, où un enfant en bas âge pour attiser la compassion des citoyens . Viennent ensuite les enfants dont le nombre est assez  effrayant qui parcourent à longueur de journée  et pendant la nuit, les rues et les commerces pour les mêmes motifs. Le phénomène de la mendicité dans la ville de Mostaganem, est en train de prendre des proportions inquiétantes, où le moindre commun des mortels peut facilement constater sa recrudescence, notamment durant la saison estivale où les femmes et les enfants renforcent les différentes franges vulnérables  handicapés visuels et locomoteurs  qui évoluent  dans la mendicité en nombre important dans la ville. Le phénomène est beaucoup plus inquiétant chez les enfants qui subissent des violences de leurs parents et autres personnes qu’ils leur imposent de récolter des sommes d’argent par jour ou par semaine. La principale faute ici incombe aux parents qui confient leurs enfants à ces énergumènes, avec tout ce que cela entraine comme difficultés pour joindre les deux bouts. Si ces enfants connaissent toutes les souffrances, cela relève de la responsabilité parentale. Les enfants nous l’avons constaté,  mendient en bravant tous les dangers. Mais, force est de reconnaitre, que ces enfants  sont surtout livrés à la rue  avec tous les risques possibles. Nous avons, en réalité constaté que ce sont les enfants qui s’activent à subvenir aux besoins de leurs parents. Il ya à ce niveau une démission des parents dans la prise en charge de leurs enfants. Ici, c’est la question du rôle prépondérant des parents qui est complètement négligé. Les gens se cachent derrière la misère pour faire de la mendicité un métier, voire une exigence.

G Yacine
Dimanche 28 Juillet 2019 - 19:24
Lu 394 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-02-2020.pdf
5.65 Mo - 24/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+