REFLEXION

MOSTAGANEM : Les fellahs demandent une dérogation spéciale de circulation

A la mise en application des décisions de mise en application du confinement partiel étendu notamment à la wilaya de Mostaganem, n’a pas été du goût de nombreux fellahs de la région qui se sont estimés lésés et ceci, d’autant plus que le confinement en question vient d’être conforté par un durcissement coercitif à l’encontre des personnes qui auraient transgressé le temps de confinement.



Rappelons que le confinement a été fixé de 7 heures du soir à 7heures du matin et ce jusqu’à la date du 19 avril 2020 et que les sanctions contre les contrevenants «entraîne les sanctions pénales prévues par la loi, soit des amendes allant de 3.000 à 6.000 DA à l’encontre des réfractaires qui encourent, en outre, une peine d’emprisonnement de trois jours au plus» et que  « le refus d’obtempérer aux réquisitions réglementaires individuelles entraîne les sanctions pénales prévues par la loi, soit une amende de 1.000 à 10.000 DA et une peine d’emprisonnement de 2 à 6 mois, ou de l’une de ces deux peines seulement ».Dans ce climat d’obligations et de stress, des agriculteurs de la région de Bouguirat, Mesra et Sirat  ont manifesté avant-hier en exprimant un certains nombre de préoccupations professionnelles qui les a conduites  à demander une autorisation spéciale de circulation, a- t -on appris de bonne source. Selon les déclarations de plusieurs fellahs, c’est la période d’entrée de la récolte de la pomme de terre sur de grandes superficies et la récolte de ce produit stratégique exige  de ramener une importante main d’œuvre qui est souvent ramenée d’ailleurs pour exécuter ce travail à la tâche dans les délais du calendrier agricole. Ces mêmes fellahs précisent qu’il leur faut, dans la même lancée, transporter leur récolte de pomme de terre à écouler, de très bonheur sur les grands marchés de gros. Ils ajoutent qu’n cette période justement c’est l’entrée en production des principales spéculation maraichères à l’instar du poivron, de la tomate, de la pomme de terre, ail, oignons et autres produits en dépit des attaques de mildiou qui font rage sur certaines parcelles nécessitant des traitement phytosanitaires urgents. On aurait compris que le message de ces producteurs est un SOS qui est lancé en direction du wali de la wilaya afin qu’il use de son autorité pour débloquer la situation des fellahs et par la même, de sauver la production maraichère de primeur et de saisons  d’une catastrophe certaine pour la wilaya.

Zahachi Younes
Vendredi 10 Avril 2020 - 16:45
Lu 271 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-05-2020.pdf
6.56 Mo - 27/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+