REFLEXION

MOSTAGANEM : Les défis du nouveau wali

Au nouveau wali de Mostaganem, monsieur Boulahia Aissa, fraichement installé, jeudi dernier, on ne lui dira pas ‘’Dabar Rassak’’, mais toute Mostaganem doit le soutenir et l’encourager pour donner un nouveau souffle au développement et rendre à la perle de la méditerranée son image d’antan. La société civile doit oublier les querelles, se réconcilier avec elle-même pour le bien être de Mostaganem.



Alors que les projets de développement avancent à grands pas dans les autres wilayas de l‘Algérie et toutes les villes se sont transformé en grands chantiers et se préparent à s'autofinancer en exploitant leurs potentialités touristiques et leurs patrimoines, Mostaganem avec son long littoral de 124 km clochardisé, avec ses vieux chantiers inachevés, le casse à tête du tramway, le projet de l’hôpital de Kharrouba qui traine depuis deux décennies, le projet mort-né de la radiothérapie, la grande blague du projet de l’aérodrome de Debdeba et avec l'état misérable dans lequel se trouve l'Oued Ain-Sefra, on n'est pas sorti de l'auberge !
Le nouveau wali Boulahia est convaincu qu’’’une seule main ne peut en aucun cas applaudir’’, de préciser que le travail du wali, c’est un travail d’équipe : ‘’ En étant désigné à la tête de l’exécutif de la wilaya de Mostaganem, la première chose à quoi il a pensé, c’est l’intégration dans une nouvelle famille où tantôt il sera le père, le frère, l’oncle et aussi le supérieur hiérarchique’’ s’est confié le nouveau wali lors de la cérémonie d’installation . Le Wali a appelé à accélérer le développement local .Wilaya côtière, avec ses riches plaines, Mostaganem recèle des potentialités lui permettant de relever le défi du développement et devenir une zone d’attrait d’investissements dans l’agriculture, le tourisme, la pêche et l’industrie, créneaux considérés comme des moteurs catalyseurs du développement local. D’une large superficie, classée parmi les 5 premières importantes wilayas du pays, elle attend l’achèvement de 2 grands projets d’envergure enregistrés dans la wilaya de Mostaganem et en cours de réalisation qui en pâtissent de la lenteur de leurs chantiers. Il s’agit du tramway et du CHU de 240 lits de Kharrouba. La conjugaison de ces 2 projet interminables depuis tant d’années doit être une priorité pour qu’enfin, ils puissent voir le jour et ce vu l’accumulation d’échéancier sur échéancier.  Les citoyens se sont lassés des promesses non tenues, si l’on considère que la pandémie du covid-19 est toujours là et elle le sera probablement encore longue avec une date d’extinction inconnue, alors, l’hôpital de Kharouba ne devient plus un projet mais une nécessité vitale absolue. Le bien-être du citoyen est aussi une priorité à suivre pas à pas. Mostaganem compte 10 daïras et 32 communes qui abritent des zones d’’ombre à qui il faut apporter toute l’aide nécessaire (électricité-gaz-eau-et transport scolaire etc…) pour leur donner leur clarté selon les orientations du président de la République.

 

Belayachi Naboussi
Vendredi 4 Septembre 2020 - 18:22
Lu 521 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+