REFLEXION

MOSTAGANEM : Les affaires scandaleuses de l’ex-wali Rabhi

Au cœur de plusieurs affaires de détournement de foncier agricole, forestier et touristique, d’abus de pouvoir et de gaspillage de centaines de milliards de cts sur des projets luxueux, palmiers, fleurs et trottoirs , l’ex-wali de Mostaganem, Rabhi Abdenour, est toujours hors contrôle de la justice et pour cause : l’enquête préliminaire pour ‘’détournements de fonds publics’’ qui avait été ouverte en mars 2020 à son encontre par les services de sécurité, boite encore , ou alors mise en mode de ‘’sieste’’, sous prétexte du coronavirus.



Il y’a quelques mois, une enquête des services de sécurité avait été déclenchée sur instruction du haut commandement, et les enquêteurs ont fait une descente aux locaux de l’agence foncière de Mostaganem pour récupérer les dossiers du foncier en relation avec l’enquête, mais quelques semaines plus tard, la main puissante qui protège le wali aurait enterré le dossier et a menacé de prison tous ceux qui parlent des scandales de ce wali !
 Certes, le dossier des scandales de la gestion des affaires du foncier et des grands projets de la wilaya de Mostaganem de l’ancien wali Temmar, a été ouvert et plusieurs hommes d’affaires et responsables dont l’ancien wali Temmar ont été auditionnés et emprisonnés, mais le dossier du foncier n’est pas encore clos car d’autres milliardaires et responsables et l’ex-wali Rabhi, - limogé sur fond de scandale de foncier et qui sont mouillés jusqu'au cou, sont toujours en liberté et jouissent encore de l’impunité et font main basse sur la wilaya de Mostaganem ! Qui se cache derrière et qu’elle est cette main qui les couvre ?   
Ainsi, le dossier du foncier de la willaya de Mostaganem nous amène à ouvrir une parenthèse sur la gestion de l’ex-wali Rabhi Abdenour, et mettre toute la lumière sur les dessous des détournements de terrains avec la bénédiction de certains responsables au cabinet de la wilaya, à la direction de l’agence foncière, à la Conservation des forêts , les Domaines, les APC et l’EPIC Mosta Propre en ce qui concerne les achats fictifs de palmiers, de fleurs ,de LED et travaux d’aménagement à plus d’une centaine de milliards dont avaient bénéficié ses amis de Boumerdes, Sétif et autres.  
L’ex-wali Rabhi, impliqué en premier dans l’affaire des camps de toile, ouverte par le tribunal de Sidi Ali, et convoqué deux fois en sa qualité de wali, est premier responsable de l’octroi de centaines d’hectares de forêt sans l’avis de la direction général de forêts, et le massacre de milliers d’arbres pour la réalisation de camps de toile. Cette affaire qui a suscité le doute autour de l’ex-wali Rabhi qui n’a pas répondu à la convocation du juge d’instruction chargé de l’affaire , fait encore parler d’elle après que tous les autres walis et secrétaires généraux  et responsables en relation avec la gestion des camps de toile ont été auditionnés par le juge et mis sous contrôle judiciaire à l’instar de M. Far,  l’ex-wali de Jijel, ancien secrétaire général de la wilaya de Mostaganem, le DRAG , le chef de la daïra de Sidi Lakhdar et plusieurs autres directeurs exécutifs, bien que le plus grand nombre de camps de toile a été octroyé durant la période de l’ex-wali Rabhi. Enfin, l’enquête sur ce dossier est toujours en cours, et l’affaire aurait été transférée au tribunal de Relizane pour l’achèvement des procédures judiciaires.
    
DETOURNEMENT DE L’ASSIETTE DE L’USINE SONITEX
L’ex-wali Rabhi et un richissime homme d’affaires se trouvent au fond d'un énorme scandale de détournement de l’assiette de l’ancienne usine SONITEX d’une superficie de 11139 m² et des questions autour des disparitions des équipements et produits dangereux !
En effet , le terrain bâti qui accueillait  l’usine de textile dissoute ‘’Icham ‘’ ex-Sonitex, située au niveau du quartier résidentiel de la Pépinière en plein centre-ville avec vue sur mer, a été attribué de manière de gré à gré avec tout le matériel et équipements qui se trouvaient sur le site , en catimini un certain 18 juillet 2018, par l’ex-wali à la société ‘’Grand-Mosta’’ dirigée par M. Kara Mouloud Belkhodja, le frère du patron du groupe AZ pour réaliser un centre commercial sans respect des lois en vigueur, à savoir : (les enchères , soumissions ou autres).   GRAND-MOSTA : une société créée en 20 jours bénéficie du meilleur foncier de Mostaganem. Tous les arrangements ont été passés à la vitesse de la lumière, de la date de la création de la Sarl bénéficiaire du foncier à la date de la signature de l’arrêté de la wilaya. La Sarl bénéficiaire de l’assiette foncière de la Sonitex a été créée par acte notarié à Alger en date 27 /05/ 2018. L’ex-wali a présidé la réunion d’étude des dossiers d’investissement le 14/06/2018, et durant cette réunion, l’ex-wali a donné son avis favorable pour octroyer l’assiette de la Sonitex en concession à la Sarl GRAND-MOSTA : c’est-à-dire 23 jours après la création de ladite Sarl. Et 25 jours après, la Sarl obtient l’arrêté définitif de la possession de l’assiette de l’ancienne usine Sonitex d’une superficie de 11139 m² pour la réalisation d’un centre commercial en date du 18/07/2018 (Arrêté sous le numéro 1993 du 18/07/2018). Au total, l’opération de l’affectation de ce site a duré moins de 50 jours !

DETOURNEMENT DE 100 800 M² DE FORÊTS
L'exemple le plus frappant du bradage des terrains forestiers par l’ex-wali Rabhi est celui de la forêt de la cité El Houria, détournée en plein jour et ses arbres ‘’massacrés’’ à la tronçonneuse au nom du tourisme. Avec la grâce de l’ex- Conservateur des forêts, Rabhi avait offert une importante surface de la forêt, située au niveau de la cité Hai El Houria, bordant la route menant à Sidi Othmane, en catimini, sans consultation publique. En effet, selon l’acte de possession, dont  nous détenons une copie, daté du mois d’avril 2018, sous le numéro 44, signé par l’ex-wali Rabhi, la société des pôles commerciaux et de l’investissement, dirigée par un certain A. Abdelmoumen , a bénéficié du terrain forestier en question, d’une superficie de 10 Hectares 57 ares et 67 centiares, soit 100 800 m² ,dans le cadre d’une concession pour une durée de vingt ans renouvelable ( l’arrêté N°965 du 15/09/2018 et la correspondance N° 241 du 04/02/2018 ).Ce terrain forestier est situé en pleine ville de Mostaganem, dans une zone stratégique, à quelques centaines de mètres de la mer, et de la pénétrante de l’autoroute Est -Ouest, a été octroyé à cette société pour la réalisation d’une aire de repos, bien que la plus grande surface de distraction et de repos (Mostaland) n’est qu’à 500 mètres du site : une concurrence déloyale contre une établissement de l’Etat et des investisseurs qui ont investi à Mostaland.

PLUSIEURS TERRAINS OCTROYES AU RICHISSIME KOBIBI, PATRON DE LA CABELERIE SIDI BENDHIBA
En effet, le patron du Groupe Industriel Sidi Bendhiba Kobibi Bachir a bénéficié à lui seul, durant la période l’ex-wali Rabhi de 13 hectares à la zone industrielle de Bordjia dans la wilaya de Mostaganem. Le patron de la câblerie, qui avait déjà bénéficié de grâces de l’ancien premier ministre Sellal et l’ancien wali Ouaddah en 2011, de l’assiette de la SONIC de Mesra au dinar symbolique et de crédits bancaires énormes à la BADR, a profité aussi des faveurs de l’ex-wali Rabhi en 2018. Ce dernier lui a octroyé trois terrains en date du 10 /01/2019 (PV de réunion d’investissement de la wilaya). Un terrain de 50.000m² à Mesra et deux terrains de 50. 000m² et 30.000 m² à Sidi Othmane. Au total, 130.000m² sans compter les 4 hectares à Bordjia. Et ceci, sans compter l’exploitation de l’ancien souk Ellil de Sidi Othmane, aménagé par l’ancien wali Zoukh pour le montant de 1,7 milliard de cts du trésor public.
Voici quelques affaires scandaleuses de l’ex-wali Rabhi et nous y reviendrons dans nos prochaines éditions sur d’autres affaires de détournement de foncier et blanchiment d’argent, dans lesquelles sont impliqués les oligarques qui se sont sucré durant la période de l’ex-wali Rabhi.  

 

Belkacem
Samedi 25 Juillet 2020 - 17:15
Lu 15351 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 26-10-2020.pdf
3.23 Mo - 25/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+