REFLEXION

MOSTAGANEM : Le conseiller du président Tebboune rencontre la société civile

Hier lundi, monsieur Nazih Ben Ramadan, conseiller du président Abdelmadjid Tebboune a effectué une visite dans la wilaya de Mostaganem. Il a été reçu par le wali de Mostaganem Boulahia Aissa, en présence de cadres de l’exécutif, des responsables locaux ainsi que des associations à la maison de la culture Ould Abderrahmane Kaki.



Cette journée organisée par les autorités de la wilaya de Mostaganem, s’inscrit dans le cadre de ses prérogatives qui lui sont attribuées par le président de la République pour superviser les mouvements associatifs au niveau national comme au niveau international. Monsieur Nazih Ben Ramadan parcourt les espaces du territoire national  pour promouvoir le rôle de la société civile et le raffermissement de ses liens avec les institutions de l’Etat, dans le cadre de la démocratie participative au service de l’intérêt général du pays et l’amélioration du cadre de vie du citoyen. Souhaitant la bienvenue à M. Nazih à la maison de la culture, le wali de Mostaganem a insisté sur le rôle du citoyen en sa qualité de membre de la société civile activant dans une association, ‘’le temps est venu pour lui de participer au développement du pays et non seulement écouter’’, précisa-t-il. Prenant la parole, le conseiller du président de la République fit l’éloge de la wilaya de Mostaganem qu’il connait très bien du fait qu’il avait été scout quand il était jeune. Il a aussitôt mit l’accent sur le rôle des associations en tant que partenaires à part entière de la nouvelle Algérie par leur intégration dans les choix de la politique du pays, par l’intermédiaire de la démocratie participative effective où elles sont appelées à jouer un rôle crucial et déterminant dans le projet de l’édification de l’Algérie nouvelle. ‘’Celles-ci devraient être présentes à tous les stades du pouvoir décisionnel, de la base au plus haut niveau de l’Etat et non juste par des paroles sous forme de slogans.’’ Il dit à ce sujet ‘’qu’’une plante qui donne sa récolte, elle  pousse par ses racines et non par ses feuilles,’’  Pour donner encore plus d’importance et d’impact au mouvement associatif, il s’est vu édicté par des lois constitutionnelles dans la nouvelle constitution dans ses articles 10-16-53-60-205 et 213, ainsi que la facilitation de sa création avec des garanties à l’appui, puisque que nulle dissolution d’une association ne pourra se faire que par décision de justice uniquement. Savoir écouter autrui c’est savoir bien agir et vite et les lois doivent avoir comme point d’appui le rétablissement de la confiance mutuelle. Enfin le rôle des associations n’aura qu’un but essentiel participer au bien-être de la société avec le dialogue, conclut-il.

Belayachi Naboussi
Lundi 21 Septembre 2020 - 16:58
Lu 233 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 24-10-2020.pdf
3.02 Mo - 23/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+