REFLEXION

MOSTAGANEM : La voirie communale dans un état déplorable !

L’état de la voirie de la Commune de Mostaganem n’en finit pas d’exacerber les usagers automobilistes, cyclistes et même les piétons .Cette situation a trop duré au grand dam de tous les types d’usagers. Pour eux, les travaux de réalisation du projet tramway, ne sont pas la cause mais une petite partie du problème de cette voirie, estimant qu’il est urgent de régler cette question en attendant une étude d’une solution radicale.



Il est trop exhaustif de citer tous les points noirs des voies de la circulation  mais pour l’exemple, on peut citer le trajet Salamandre -le Centre Ville et vice-versa ; au niveau de la grande majorité des ronds points, tels ceux près des Douane Algériennes, celui de la rue Amara Hamida et la rue de Palestine vers le quartier Mont plaisir, le rond-point des taxis de Beymouth….pour ne citer que ceux-là. Au milieu de la chaussée du tissu urbain de la commune de Mostaganem, les conducteurs souffrent le martyre car ils sont partout, ces tranchées mal fermées, ces bosses, cordages ralentisseurs, saignées diverses, trous caniveaux sans couvercle. Pour les taxieurs c’est chaque trimestre qu’il faut réparer la suspension du véhicule à savoir : Silentblocs, roulements et amortisseurs, représentant une lourde charge d’exploitation du taxi. Pour les conducteurs de motocycle, cette voierie est un «  casse-cou » et danger mortel pour eux tant la défectuosité de la chaussée ne permet pas la maitrise du bicycle et encore moins de faire du slalom avec d’autres risques. « Certaines rues de quartier  Pépinière et autres ont été rafistolés passablement, mais insuffisant pour masquer la situation désolante », dit ce malheureux citoyen qui vient de tomber dans un trou juste à l’angle de la rue si Bensikaddour au quartier Pépinière, justement. Le manchon de cardant du côté droit, de son véhicule venait de se rompre à la suite  de la roue de son véhicule d’un trou  d’un avaloir laissé, béant et dénivelé, au coin de cette rue.  Tristement, il a lâché dans un rictus : «  Il est loin le temps où  le lanceur d’alerte de la direction des points et chaussées, qui, à moto, sillonnait pratiquement toutes les rues de la ville pour signaler toutes les anomalies constatée sur la voie publique, aux  administrations concernées ». Certains endroits sont entretenus  bien comme il faut comme aux alentours du siège de la wilaya, de la daïra ou de la cour pénale…Mais, il n’en n’est pas de même pour la voirie dans d’autres quartiers de la ville et du coup le citoyen perd ses repères en constatant que des rues  lui  semblent celles d’une ville venant de subir un  bombardement aérien. Les citoyens dénoncent inlassablement le peu d’intérêt accordé à l’entretien de la voierie entre autres. Ceci dit, nombreux sont les citoyens qui refusent de croire à la maltraitance  de la chaussée communale par les travaux sur le tracé du « projet Tramway ». Ils en veulent pour preuve, la défectuosité au moins à trois niveaux du tablier du pont du 17 Octobre, dit « Pont Dallas », des rues de la partie basse du côté Est de « plateau de la Marine » où encore la dalle de recouvrement du canal d’évacuation de « l’Oued Aïn Safra », tout près du centre-ville. Les citoyens s’accordent à qualifier la voierie de la Commune de Mostaganem de catastrophique et pensent qu’une expertise des lieux est urgente pour décider de ce qu’il est possible de faire pour soulager les citoyens de l’inconfort de la mauvaise voirie.

Younes Zahachi
Mardi 1 Septembre 2020 - 17:11
Lu 229 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-09-2020.pdf
1.94 Mo - 20/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+