REFLEXION

MOSTAGANEM : L’informel réinvestit ses lieux



Des vieux, des jeunes et moins jeunes reviennent en force et squattent à nouveau, dès les premières heures de la matinée, les principales artères commerçantes de la ville et certains espaces publics pour vendre des produits bon marché mais également de mauvaise qualité. Malgré la présence des forces de police qui n’interdisent pas à toute personne la vente sur la voie publique, ces marchands ambulants du "trabendo" continuent de sévir, ne reculant devant rien et usant de mille et une ruses pour échapper aux policiers qui veillent au grain. Cette activité commerciale illicite tend également à se propager aux quartiers périphériques de la ville où elle vient d'apparaître au grand jour et reste tant décriée par les commerçants légaux. Le laxisme de certaines autorités a fini par permettre de nouveau l'émergence des échoppes de fortune que les commerçants dénoncent et exigent le délogement de ces dernières qui se livrent désormais à l'exercice illégal des activités commerciales en vendant n'importe quoi sur la voie publique où elles ont élu domicile aux mépris de toutes les lois.  

Smain
Dimanche 17 Mars 2019 - 17:36
Lu 342 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-06-2019.pdf
3.63 Mo - 15/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+