REFLEXION

MOSTAGANEM : L’encombrement étouffe la ville!

Encombrée, la commune de Mostaganem est dans une situation qui empêche l’automobiliste de pouvoir stationner et les piétons, de circuler à l’aise sur le trottoir. Dans un cas comme dans l’autre, l’encombrement a fini par devenir agaçant pour le citoyen.



A Mostaganem, dès les premières heures de la matinée, la circulation devient très dense et des bouchons se forment, au fur et à mesure que l’on va vers le centre-ville et ce, durant toute la journée. Si depuis quelques années, la ville de Mostaganem connait une forte activité  touristique et commerciale, les commerces poussent dans le centre- ville principalement. Le cas le plus édifiant est celui de la zone à « haut encombrement » où l’on trouve  le centre commercial d’Algérie Télécom, le centre commercial « Louisa », le nouveau garage de l’EPIC  « Mosta-propre », la station de taxis vers la gare des 400 logements mais également la meunerie de l’ex-ERIAD. Au niveau de la dite zone, les anciens garages ont été reconvertis en locaux commerciaux et la rue adjacente a été investie par les jeunes qui y trouvent leur source de revenu dans l’informel : chômage oblige ! Pour les Mostaganemois, l’endroit en question est devenu la « rue du lion bis » mais avec plus de densité, plus de véhicules, plus d’encombrement et plus de problèmes de mobilité. Seulement, cette dynamique et ce flux auraient du être accompagnés par quelques mesures tendant à faciliter le stationnement des automobilistes : une telle situation crée des difficultés pour la circulation urbaine. Notons que les places de stationnement font cruellement défaut et aucun parking moderne  n’est aménagé en dépit du fait que, deux projets de parkings à étages ont été annoncés ces dernières années par qui de droit. Cet état de fait engendre à chaque coin de la ville de Mostaganem, des encombrements quasi-permanents : ce qui laisse apparaître des files d’attente interminables de véhicules sur  certains axes, à l’exemple de l’avenue Mohamed Khemisti, où les bouchons sont omniprésents de même que les places de stationnement…. Cela nécessiterait probablement  une  nouvelle politique de gestion de la ville pour éviter une accumulation de problèmes dont le stationnement : véritable casse tête chinois pour les automobilistes. Il serait peut-être  temps que les pouvoirs locaux prennent des mesures adéquates pour «  aérer »  le centre-ville et faire libérer de l’espace, notamment aux piétons qui ont vu les trottoirs squattés par une foultitude de commerces de rues et de motocycles. Pour se déplacer en ville, les citoyens trouvent toutes les peines du monde pour circuler… 

Younès Zahachi
Mercredi 4 Septembre 2019 - 19:42
Lu 643 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-09-2020.pdf
3.68 Mo - 19/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+