REFLEXION

MOSTAGANEM : L’apiculture, un créneau en quête de marché

Forte d’un essaim de 23.000 ruches, l’apiculture à Mostaganem, demeure en quête d’un marché pour la commercialisation de sa production, et reste malheureusement, soumise à une forte mortalité de ses abeilles par l’épandage et la pulvérisation des produits phytosanitaires utilisés en maraîchage et en arboriculture fruitière.



A  Mostaganem, l’apiculture  est une activité en plein développement,  qui ne cesse  d’attirer de plus en plus de nouveaux  producteurs. En ce sens, nombreux  sont les jeunes qui  se sont intéressés à ce créneau et, ont suivi des formations à la chambre des métiers et ont  fini par lancer des entreprises de production de miel, grâce au soutien de l’ANGEM, et l’ANSEJ. Malheureusement, cette activité agricole  reste confrontée à de multiples contraintes, selon le président de l’association de wilaya des apiculteurs, M. Miloud ABASSA, qui a souligné, lors d’un entretien avec le journal « REFLEXION », que  les  786 apiculteurs  de la wilaya sont parvenus à produire pour  l’année 2016 , 7000 quintaux , mais cette bonne production  bute encore et  comme toujours sur l’absence de circuits de commercialisation  et se solde souvent par une forte  mévente du produit. Il a ajouté encore  que la récolte  de la dernière saison (Juillet-Août- Septembre 2016) a connu une baisse de 10% par rapport à la récolte de l’année 2015 où  cette dernière a atteint les 8000 quintaux. Cette chute de la production, selon M. Abassa, est provoquée par la mortalité des abeilles  à cause de l’épandage et à la pulvérisation  d’énormes quantités de produits sanitaires  utilisées par les agriculteurs pour le traitement  des cultures maraîchères et les vergers d’arboricultures fruitières. A ce sujet, le président de l’association des apiculteurs, sollicite l’aide des services agricoles et l’union nationale des paysans algériens, pour les informer du lancement des opérations de pulvérisation et l’épandage des produits phytosanitaires afin de permettre aux apiculteurs de déplacer les ruches vers d’autres lieux. En dernier, M. Abassa, espère que les autorités locales, leur offriront  en plus des salons que l’association  organise de temps  à autre, un lieu pour commercialiser en permanence leur production.

L.Ammar
Samedi 14 Janvier 2017 - 17:42
Lu 388 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma