REFLEXION

MOSTAGANEM : Encore un crime crapuleux à la cité Radar

Un chauffeur de taxi a été tué ce lundi soir par une bande de malfaiteurs à la cité Wiaam (ex-Radar) à Mostaganem. C’est l’énième crime commis dans cette cité où règne la loi de la jungle en l’absence de l’autorité de l’Etat.



La victime cette fois-ci, est un taxieur, dénommé Aissat Larbi, qui desserve le quartier de Djebli Mohamed (ex-Mont-plaisir). Il avait emprunté la route du quartier Radar et en cours de route, il s’est aperçu qu’elle était barrée par des pierres. Il est descendu alors de son véhicule pour dégager la route et à ce moment-là, il fut surpris par un groupe de jeunes munis d’armes blanches qui lui ont  asséné plusieurs coups au niveau de  différents endroits de son corps. Laissé pour mort, des proches de la victime se sont rapprochés de lui pour l’évacuer à l’hôpital. Mais les criminels sont revenus au lieu du crime pour menacer les sauveteurs et les faire fuir. Selon nos sources, un carnage a été évité de justesse. La victime a succombé à ses graves blessures sur place sans que personne n’intervienne, même les habitants du quartier qui subissent le diktat des bandes de criminels.  Signalons que les criminels étaient au nombre de quatre. Pour rappel, plusieurs citoyens de la nouvelle cité de ‘’Hai El Wiam’’ (ex-Radar) à Mostaganem ont manifesté leur courroux et désarrois  dû au manque flagrant de sécurité depuis le mois sacré de Ramadan où, le phénomène de la violence a pris des proportions alarmantes et inquiète davantage  les résidents soucieux de leur sécurité et de leur tranquillité , justifiée par le nombre de personnes admises quotidiennement au service des urgences pour avoir été agressées ou impliquées dans des bagarres. En effet, après la recrudescence du hooliganisme et l’augmentation exponentielle des agressions multiples, l’actualité enregistre, notamment au niveau de ce quartier, des affrontements quasi quotidiens de cette ampleur, trahissant un repli sur soi et le développement de l’esprit de clan. A la faveur de la saison estivale, devenue hélas un prétexte aux réactions brutales et grossières, cette réalité est amplifiée à qui mieux. Un groupe de délinquants et de malfaiteurs s’impose ces derniers jours  à semer la terreur au sein des habitants, notamment des femmes , vieux et enfants qui se trouvent quotidiennement sommés à des violences et des vols, car après une accalmie qui a duré quelques jours à la faveur des arrestations opérées par les services de sécurité dans ce dit quartier, voilà que les batailles rangées entre les gangs et les rixes reprennent de nouveau.

Ismain
Mardi 6 Août 2019 - 19:42
Lu 8158 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-10-2019.pdf
3.94 Mo - 18/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+