REFLEXION

MOSTAGANEM : Deux journalistes des chaines TV, El-Bilad et Ennahar, pris en flagrant délit de corruption



Les policiers de la sûreté de la wilaya de Mostaganem ont arrêté en flagrant délit de corruption deux journalistes de deux chaines de télévision privées en train de recevoir la somme exigée, soit 50 millions de cts pour le journaliste d’Ennahar, le dénommé Anis, et 30 millions de cts pour le journaliste d’El-Bilad, le dénommé, Yassine. Les deux correspondants des deux chaines TV ont été mis sous mandat de dépôt, en attendant d’être présentés devant le tribunal de Mostaganem. Selon le directeur du commerce de la wilaya de Mostaganem, victime de chantage des deux inculpés, contacté par le journal, ce dernier nous confirme l’information et précise qu’il était depuis une semaine sous les pressions des deux correspondants, suite à l’éclatement d’un conflit syndical UGTA –SNAPAP au niveau de la direction du commerce. Abusant de son métier de journaliste, le correspondant d’Ennahar s’est déplacé au siège de la direction du commerce, demandant au directeur la somme de 200 millions de cts pour ne pas diffuser une vidéo, soit disant contenant des accusations graves contre le directeur, sous prétexte que l’UGTA, lui a offert pour sa diffusion sur la chaine Ennahar la dite somme. Le deuxième correspondant de la chaine El Bilad lui aussi sur les traces de son collègue d’Ennahar, a demandé au directeur du commerce la somme de 50 millions de cts pour ne pas diffuser sur sa chaine une vidéo comportant des accusations incriminant la vie privée du directeur. Devant cet état de fait, le directeur du commerce a informé les services de sécurités , sur les pressions et les chantages des deux correspondants. Ainsi, le directeur déposa une plainte officiellement devant la police, et après avoir informé le procureur de la République, les policiers ont organisé un coup de filet avec le directeur du commerce pour arrêter les malfrats en flagrant délit de corruption. Tout est prêt pour le ‘’guet-apens’’, le directeur du commerce appela les deux ‘’souris’’ pour goutter de son fromage. Ainsi le correspondant d’Ennahar a été pris en flagrant délit de corruption en train de recevoir la somme de 50 millions de cts de la main du directeur au niveau de la cafeteria située à l’OPOW de Mostaganem et le deuxième correspondant de la chaine El-Bilad a été pris en flagrant délit de corruption en train de recevoir la somme de 30 millions de cts de la main du plaignant  au niveau de la cafeteria à la gare urbaine. Et dire que ses chaines dénoncent la corruption et s’attaquent à des corrompus alors qu’elles embauchent des corrompus !                                               

Riad
Dimanche 28 Avril 2019 - 20:16
Lu 13145 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-05-2019.pdf
3.44 Mo - 20/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+