REFLEXION

MOSTAGANEM : Des habitants de ‘’Qadouss El Meddah bloquent la route

Dans la matinée d’hier, mercredi 8 juillet 2020, le tronçon de route dit « qadouss El Meddah » a été fermé par un barrage incendiaire depuis le « café riche » (café des affairistes), jusqu’au niveau de la pharmacie, sur une distance d’environ 100 mètres. Il y avait bien sûr une présence policière et on pouvait voir quelques flammes timides et un peu de fumée noirâtre s’échapper de pneus brulés, objets hétéroclites et bacs à ordure renversés.



Inutile de se poser des questions car il s‘agissait en effet de l’épineux et sempiternel problème qui comme toujours, déclenché une manifestation de colère chez des insatisfaits, qui pour une raison ou une autre ne sont pas des heureux élus à un logement d’un quelconque programme. Pour en savoir un peu plus, Réflexion s’est rapproché d’un groupe de manifestants qui ont choisi de rester dans la discrétion et l’anonymat. Mohamed, un jeune trentenaire, au nom de ses camarades nous a livré très calmement et dans un ton pondéré les dessous ce cette autre manifestation concernant le logement. Il dit que «  ce quartier de « Qadouss El Meddah » appelé aussi « Hay Salah Merzoug » et ce sont quelque 160  pères de familles qui y vivent depuis des dizaines d’années dans des conditions indignes d’un être humain, qui résident à  la partie supérieure appelée « Hofra »  et ils veulent attirer l’attention du wali qu’ils ont été recensés par les différentes administrations de la daïra et de la commune ; qu’ils ont reçus maintes et maintes promesses qui se sont avérées stériles ». Il a ajouté que « dans cette zone il y a deux catégories de demandeurs de logement, ceux du LSP (Logement Social) et ceux du RHP (Résorption de l’Habitat précaire), ce sont ces derniers qui ont reçu des promesses du précédent chef de daïra ainsi que de la part de l’actuel, pour une attribution au titre du quota du programme RHP. Malheureusement, il n’y a eu aucune suite concrète, alors que nous avons attendu et dépassé  en vain, les prétendues dates d’attribution prévues pour les 5 juillet de l’année 2019 et de 2020. » A midi tapante, quelque jeunes sont  sortis de nulle part avec des bouteilles d’eau fraiche et une pelle et ont procédé à l’extinction des quelques flammes qui restaient puis ont déblayé la voie de circulation, vers Tigditt et les autres destinations. Le retour à la normale s’est instauré de lui-même, mécaniquement comme s’il était programmé pour ne durer que le temps de la réception du message aux autorités locales.

Younes Zahachi
Mercredi 8 Juillet 2020 - 17:14
Lu 674 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 06-08-2020.pdf
3.65 Mo - 05/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+