REFLEXION

MOSTAGANEM : Circulation automobile paralysée



La ville de Mostaganem étouffe, l’aménagement de ses plans de circulation ne semble point  faire face à l'énorme flux de véhicules empruntant son centre-ville. Ces derniers finissent par se  saturer  en quelques jours, la venue de milliers d'estivants véhiculés venant du Sud et des autres villes du pays  finissent toujours par  noyer davantage la ville  par de multiples embouteillages  qui prennent naissance à travers ses artères ! Déjà, certains citoyens proposent de fermer le centre-ville aux véhicules et le transformer juste en une aire piétonnière, pour soulager la perle de la Méditerranée qui s'étrangle d''un été à l'autre.  Aujourd’hui déjà et face à d'immenses bouchons qui prennent naissance tôt le matin, sur les rues qui mènent au centre-ville, certains automobilistes ont tant de mal à garder le calme en attendant souvent pendant des heures pour se libérer. D'autres frisent la crise de nerfs à la recherche d'une place de stationnement au centre-ville, dont tous les accotements de rues sont occupés du matin au soir. Cette situation est devenue pour beaucoup une source de stress au quotidien. A cette confusion générale s'ajoute la présence de ces parkings anarchiques, gérés par des gardiens autoproclamés qui réclament un droit de stationnement en tous lieux ! Désirant en savoir davantage sur cette drôle de situation de la circulation routière en ville, un ingénieur occupant un poste de sous-directeur au sein de la direction des travaux publics et sollicitant garder son anonymat, nous apprend  que le nombre de véhicules circulant en ville s'élève de jour en jour , varie déjà de 6.000 à 10.000 véhicules/jour et a tendance à doubler en ces jours d'été où des milliers de vacanciers véhiculés débarquent sur le littoral Mostaganémois en se rendant quotidiennement en ville pour de multiples besoins. A ce titre, il déclare qu'aucun plan de la circulation des véhicules en ville ne parviendra à contenir un tel flux, car le centre-ville de Mostaganem a été conçu pour recevoir un nombre restreint d'automobiles. Il propose en sa qualité d'ingénieur, juste la circulation des véhicules militaires, paramilitaires et de services publics et l'interdiction du reste des automobiles. Les véhicules de particuliers stationneront au sein de parkings aménagés à cet effet au sein des quartiers périphériques. Selon son avis , c'est l'unique alternative qui demeure en vue, car tous les plans de circulation, mis en application ont échoué et la situation ne fait qu'empirer et exposer davantage aux accidents les pauvres piétons qui ont tant de difficultés à circuler librement.                                        
 

Ismain
Mercredi 27 Mars 2019 - 17:11
Lu 320 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-08-2019.pdf
2.44 Mo - 21/08/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+