REFLEXION

MOSTAGANEM : Bradage du patrimoine forestier à Fornaka

Rien ne semble échapper à certains opportunistes qui n’hésitent point a détruire le patrimoine public et finir par se l’approprier. Tel parait être le triste sort d’un fourré, relevant du patrimoine forestier de la commune de Fornaka. Ce dernier reste livré à un massacre à outrance de ses pins d’Alep, pliés de force, et soumis au dépérissement total, sans que personne ne crie au scandale !



Plus de  deux hectares  d’un  fourré, composé particulièrement  de pins d’Alep  demeure   exposé depuis des mois  à un bradage à outrance  de son périmètre sans que nul n’intervienne et tente d’arrêter  le massacre. Situé  à trois kilomètres du chef-lieu de Fornaka ,le  site  forestier  a été souvent un lieu de  détente pour  les sportifs  qui s’y rendent  pour des séances de course . Malheureusement, ce dernier  semble  faire l’objet d’une  vaste opération de déforestation, tendant  a le débarrasser  de ses arbres  pour  se l’approprier  purement et simplement . Sur les lieux, le pliage forcé de certains  arbres  et  l’arrachage d’autres dénotent  de la présence de mains criminelles derrière  le carnage  de ces dizaines de pins d’Alep. Interrogeant les riverains  du massif forestier, certains ont affirmé  que  le lieu fait l’objet  d’une convoitise  de la part de certains fellahs. D’autres  soutiennent  que le fourré  finira un jour par disparaître et  finir  en un champ agricole. Un berger , faisant paître  son troupeau  au voisinage du fourré, déclare a  son tour , qu’un tracteur  de temps à autre, sillonne  la foret et  tente  de faire plier  plusieurs pins  et parvient souvent a en extraire quelques uns . Un fellah cite  à ce sujet, que des individus  viennent également découper les arbres décimés  et les exposer au dépérissement.  Alors, qui se cache derrière cette opération de massacre de ce fourré et qui coordonne  les taches de ce vil crime écologique ?

Une partie du fourré, déjà défrichée et labourée
Une partie  du fourré, qui a été  défrichée, n’a point tardé  pour recevoir  ses premiers sillons de labour. Elle  a été  labourée de bout  en bout  et ne semble  attendre  que l’extension  du périmètre pour  poursuivre  le reste de ses sillons .  Ce bradage du patrimoine forestier  constitue  une pure agression  contre  la nature et  une grave atteinte à l’environnement  et au milieu naturel. Cette dernière se caractérise  à ce jour  par une destruction massive  d’un patrimoine forestier aux mépris de toutes les lois de la protection de la nature. Malheureusement, aucune  autorité ne s’est manifesté et  ne  semble point  réagir afin de  mettre un terme  a ce carnage à outrage, d’un lieu censé être des plus protégés. Ce massif forestier, ciblé par l’opération  de déforestation, existe selon  le témoignage d’un vieux habitant de la localité la plus proche ‘’ Allailia  la haute ‘’, M.D.L, depuis plus d’une trentaine d’années. Ce dernier  se souvient de la campagne de reboisement  qui  ce lieu où  il n’y avait que quelques palmiers nains. Aujourd’hui, son cœur se serre  a voir  ses pins  d’Alep  disparaître  l’un après l’autre  sans que personne ne s’étonne.  Il souligne que les pins d’Alep  massacrés  ont fait l’objet d’une  attention  si particulière au cours de leur poussée  de la part des citoyens de la bourgade, ils  se relayaient sur les lieux  pour  les surveiller   en évitant  le pâturage excessif   au sein du fourré . Hélas, les pins devenus  si grands s’arrachent  de force par d’autres prédateurs !

Où est la Conservation  des forêts, cette gardienne des lieux ?
Aujourd’hui, tous les citoyens interrogés et   rencontrés sur les lieux  ne cessent de se  poser  la question  sur  l’étrange absence  des services de la conservation des forets, qui paraissent déserter  le lieu  cité.  Certains affirment  que  le reste  des massifs forestiers  demeurent  périodiquement visités par  les  gardes-forestiers  qui s’y rendent  pour  des inspections, mais , que ce dernier  depuis le massacre de ses pins  , ne fait plus l’objet  de ronde forestière . De nouveau, les  habitants  de la région interpellent  les autorités concernées  pour  protéger ce  lieu coin forestier, livré  à un massacre à outrance  de ses pins soumis qui  dépérissent les uns après les  autres . Le crime doit prendre fin  et ne point rester impuni, il en va de l’avenir  d’un bien à tous, nécessitant une totale protection.

 

L.Ammar
Samedi 6 Octobre 2018 - 18:13
Lu 641 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-06-2019.pdf
3.27 Mo - 16/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+