REFLEXION

MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU : Vers une hausse de la tarification de l’eau potable

Une hausse de la tarification de l’eau potable n’est pas exclue à l’avenir, a déclaré à Bouira le ministre des Ressources en eau, Houcine Necib, au cours d’un point de presse tenu en marge de sa visite dans la wilaya où il a inauguré une série de projets relevant de son secteur.



Une hausse du prix du mètre cube (d'eau) n’est pas exclue dans les mois à venir. Le citoyen doit savoir que ce prix est subventionné par l’Etat pour qu’il soit vendu au citoyen à un prix symbolique qui est de 20 dinars actuellement, mais le coût réel du mètre cube d’eau potable évalué par l’Algérienne des Eaux (ADE) est de 60 dinars", a soutenu M. Necib en réponse à une question sur le sujet. Le ministre a saisi cette occasion pour souligner l’ampleur des projets engagés par l’Etat dans le secteur des ressources en eau en vue de satisfaire la demande à travers toutes les communes du pays en matière d’eau potable. Il a rappelé, à ce propos, que le gouvernement allait consacrer, en 2018, une enveloppe de 100 milliards de dinars dans le cadre des programmes communaux de développement (PCD), dont la priorité absolue est de booster le renouveau rural, par le biais d'une série de projets à engager, notamment l’alimentation en eau potable, a expliqué M. Necib. Ce budget de 100 milliards de dinars est trois fois plus important par rapport aux années précédentes,  a-t-il ajouté, précisant que son département avait déjà entamé les préparatifs pour la prise en charge des 22 wilayas du pays souffrant des perturbations dans l’alimentation en eau potable. "Il n y’a pas de crise en matière d’eau potable en Algérie, mais on peut parler de perturbations dans l’alimentation", a tenu à nuancer le ministre, précisant qu'il est "vrai que 22 wilayas à travers le pays connaissent ce problème. Nous avons déjà entamé le travail pour prendre en charge leur préoccupation en matière d'alimentation et ce avant l’été 2018". Pour la wilaya de Bouira, M. Necib a affirmé que les efforts se poursuivent de façon à combler toutes les carences et assurer une alimentation régulière et quotidienne pour toutes les communes avant l’été 2018. "Ceci est notre défi, mais il y’a aussi la gestion qui doit être adaptée aux nouvelles technologies afin de rationnaliser la consommation et d’éviter le gaspillage de ce produit vital", a-t-il insisté par ailleurs.

Ismain
Dimanche 29 Octobre 2017 - 19:19
Lu 250 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-08-2018.pdf
3.43 Mo - 19/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+