REFLEXION

MINISTRE DE LA SANTE: Les revendications des médecins prises en compte



Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a indiqué, à Alger, que les revendications des médecins résidents pour l'amélioration de leurs conditions de travail avaient été prises en compte par la mise en place de mesures incitatives dans le cadre des lois en vigueur. Les médecins résidents affectés dans les différentes wilayas du pays auront à leur disposition les moyens nécessaires, notamment le plateau technique et le logement, a précisé le ministre après avoir reçu les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) au siège du ministère, ajoutant que d'autres mesures incitatives suivront. Le service civil prendra une nouvelle forme dans le cadre du projet de nouvelle loi sanitaire, a souligné le ministre, affirmant que cela permettra d'améliorer les conditions de travail des médecins résidents. Il a également fait savoir que la Direction de la fonction publique préparait un projet qui permettra aux médecins spécialistes d'exercer dans le secteur privé dans les wilayas des Hauts plateaux et du Sud sans conditions contrairement à leurs pairs des wilayas du Nord qui ne peuvent le faire qu'après cinq (5) ans d'ancienneté. Concernant les revendications pédagogiques, le premier responsable du secteur a fait état de la création d'une commission conjointe entre le ministère de la Santé et de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour améliorer les méthodes pédagogiques. Quant au service national pour les médecins, le ministre de la Santé a indiqué que son département "ne peut pas intervenir sur cette question qui relève de la compétence du ministère de la Défense nationale". Les médecins résidents exercent actuellement au niveau des 14 établissements hospitalo-universitaires des wilayas du Nord eu égard à la spécificité de ce corps de praticien en formation. Ils sont ensuite affectés, dans le cadre du service civil, dans les Hauts plateaux et dans le Sud pour combler le manque de spécialistes dans ces régions. Les médecins résidents ont entamé un mouvement de protestation pour réclamer notamment la suppression du service civil sous sa forme actuelle et améliorer leurs conditions de travail et de formation. 

Ismain
Vendredi 29 Décembre 2017 - 17:50
Lu 255 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+