REFLEXION

MINISTERE DE LA SANTE : La grippe a fait 9 morts depuis le début de l’hiver

23 cas de grippe saisonnière de forme compliquée ayant entrainé 9 décès ont été enregistrés depuis le début de la saison hivernale, selon un bilan du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.



Les victimes étaient soit des femmes enceintes soit majoritairement des personnes souffrant d'une maladie chronique et aucune n'avait été vaccinée contre la grippe saisonnière, précise-t-on de même source. Il a rappelé que «le moyen le plus efficace de se protéger de la grippe saisonnière et de ses complications est la vaccination qui est fortement recommandée pour les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes souffrant d'une maladie chronique quel que soit leur âge». « Cette vaccination est d'autant plus importante que le pic saisonnier de la grippe n'est pas encore atteint», a averti le ministère de la Santé, assurant que le vaccin contre la grippe «est disponible dans les structures sanitaires de proximité et en pharmacie où il est remboursé par la sécurité sociale». En effet, afin de répondre au mieux aux besoins de vaccination nécessités par la poussée de grippe saisonnière, le ministère de la santé prévoit la distribution, à partir de samedi prochain, aux établissements du secteur d'une quantité supplémentaire de 40.000 doses de vaccin. S’exprimant durant l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le directeur général de la prévention au sein de ce ministère, Djamal Fourrar a indiqué que cet appoint est « largement suffisant » pour répondre aux besoins des populations à vacciner. Des 2,5 millions de doses importés, dont 1.3 millions, dit-il, ont été distribuées aux structures de santé de proximité, M. Fourrar affirme que 82% de ces vaccins avaient déjà été consommés, permettant de vacciner 1,2 millions de personnes. En plus du dispositif activé pour prévenir et lutter contre ce type d’affection, il signale qu’un système de prise en charge de cas compliqués et imprévisible, se manifestant par une détresse respiratoire pouvant aboutir à un décès, avait été installé au niveau de tous les établissements hospitaliers du pays. Se référant, d’autre part, aux prévisions du Réseau national de surveillance de la grippe, l’intervenant signale que le « pic d’activité grippale » devrait se situer vers les mois de janvier ou février 2018, ce qui, indique-t-il, n’empêchera pas de prolonger les vaccinations jusqu’au mois de mars.

Ismain
Mercredi 10 Janvier 2018 - 19:21
Lu 250 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+