REFLEXION

MESRA : Les habitants du douar ‘’Meghaltia’’ ont soif



Non, ce n’est pas une fiction ou une histoire à dormir debout mais une réalité palpable, déconcertante et navrante à la fois .C’est le cas de le dire car les habitants de ce douar de la commune de Mesra, proche du douar « H’essaïnia », vivent le calvaire de la privation, depuis (5) cinq années, environ, car ils ne disposent pas encore d’un réseau d’alimentation en eau potable (AEP) pour les quelques 150 habitants qui y vivent. Depuis tout ce temps, les familles sont dans la contrainte de s’approvisionner en eau potable, en payant plusieurs s citernes d’eau par mois, à raison de 1000,00 Da/par citerne, amenée. Les habitants de ce douar « Meghaltia » ne comprennent pas cette étonnante situation qui fait que, sur leur territoire existe bel et bien un château d’eau mais qui n’alimente, exclusivement, que le douar voisin de « H’essaïnia » d’où est originaire leur maire. Ils considèrent que  leur situation est une méprise pure et simple par la commune de Mesra qui est devenue inacceptable .A signaler que les habitants du douar « Meghaltia » alors qu’ils viennent à peine de bénéficier de l’électricité , après  plusieurs années de privation en énergie électrique et n’ont pu l’avoir qu’au prix fort désagréable, dont ils s’en souviendront encore longtemps. Pour rappel, c’est  Monsieur Charef  Maâmar – Mesra qui a écrit une lettre de doléances à monsieur le wali, publiée le 23 Août 2016 et reproduite sur la page Facebook du « groupe Amis qui aiment Réflexion » et dont voici le contenu intégral : « Monsieur Charef Maâmar , résidant au douar Meghaltia commune de Mesra, adresse à monsieur le wali de Mostaganem une lettre lui demandant d'intervenir auprès des services concernés pour résoudre le problème d'alimentation en eau potable , sachant que les habitants s'alimentent par citerne dont le coût de la citerne est 1000 DA » (Traduction du texte original  écrit en l’Arabe).  Depuis lors, aucune suite ne fut réservée  à cette affaire et la situation, disent certains est devenue intenable et intolérable. Depuis,  trois (3) interventions ont été faites auprès du maire de Mesra, sans aucun succès.    

Younes
Vendredi 25 Novembre 2016 - 20:05
Lu 329 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma