REFLEXION

MASCARA : Zemali plaide pour une consommation rationnelle de médicaments



Le ministre du travail, M.Zemali Mourad, a entamé  son périple à travers la wilaya de Mascara, par la commune d’Oggaz où il a visité une petite entreprise créée dans le cadre de la CNAC, puis au niveau de la ville de Mascara où il s’est rendu au niveau de la bibliothèque de l’Université de Mascara pour visiter les stands des petites entreprises créées par les agences ANSEJ-CNAC. Lors de son intervention au niveau de l’Université, le Ministre  a souligné : ‘’j’ai constaté lors des expositions dans la salle que ce sont des miracles et puis les chiffres communiqués par le Wali lors de son intervention d’être mis en exergue et je félicite M. Le Wali pour les efforts contribués pour les jeunes’’.  Par ailleurs,  il a procédé à la distribution des cartes chiffa à titre  symbolique pour les étudiants,  et à la remise des clefs d’ateliers mobiles et d’attestations d’honneur pour les jeunes ayant remboursés leurs crédits avant terme.  Le ministre a ensuite, inauguré  le siège de l’ANEM, un autre siège de la CNAS  et une annexe ONAAPH spécialisée pour le changement des appareils audioprothèses et ce, pour permettre aux porteurs de ces appareils d’éviter des déplacements fatiguant et couteux. Puis le Ministre s’est rendu au niveau de la localité de Sidi Kada où il a visité le site historique de l’Emir Abdelkader avant de se rendre au niveau du douar Zegaiguia  pour visiter une unité laitière gérée par une femme, créée dans le cadre de l’emploi de jeune financée par l’ANSEJ. Le ministre  s’est parla suite rendu au niveau de la ville de Tighennif pour inaugurer le siège de l’ANSEJ et celui de la CNAS où il a déclaré : « Sachez qu’il y a 37 millions d’Algériens titulaires de la carte Chiffa soit 90% de la population algérienne et que l’Etat débourse chaque année l’équivalent de 200 milliards de DA de médicaments, une facture lourde pour le trésor public, mais on constate qu’il y a un abus au niveau des ordonnances, certains médecins continuent à prescrire des médicaments qui sont gaspillés, pourquoi 6 ou 7 médicaments sur une ordonnance, ces médecins doivent être visités et sensibilisés pour se limiter au stricte  minimum, il y a également des congés de maladie de maternité de complaisance, la femme doit bénéficier de 98 jours légal de maladie, pourquoi des congés en plus ? Et puis, il faut encourager le médicament national’’.                                                                  

B.Boufaden
Vendredi 8 Décembre 2017 - 17:14
Lu 325 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma