REFLEXION

MASCARA : Pourquoi le prix du poulet a subitement augmenté ?



Le citoyen mascaréen a été surpris par l’augmentation inattendu du prix du poulet qui passe de 220 da le jeudi 6 mai /2020 à 350 voir 400 da le dimanche 9 mai 2020 soit une augmentation de  130 à 140 da d’un seul coup et en un temps recours. Portant la volaille était disponible en quantité au niveau des boucheries. Cette situation nous a amené auprès des professionnels de l’aviculture dont le président de l’Association qui a déclaré « cette hausse est du a la pénurie de la volaille au niveau des hangars, il y a une insuffisance provoqué par le jet des poussins au mois de mars et de l’œuf qui a éclose dans les champs et qui ont causé une perte cumulée pour les éleveurs  durant les années 2018 et 2019, ensuite durant les mois passés, il y a eu une mévente de la viande blanche. Les éleveurs ont vendu leurs production a 100 et 120 DA le kg brut sur le terrain, il a fallu que l’Etat intervient par le biais de l’ONAB pour acheter ces volaille a 160 DA/kg brut les stockés pour ensuite les vendre comme viande blanche congelé. D’autres parts, le confinement du a la pandémie du coronavirus a également joué en défaveur de l’éleveur et du consommateur, les éleveurs n’ont pas renouvelé leurs cycle craignant les pénuries de gaz, d’aliment, produits sanitaires et le manque de main d’œuvre, vu le manque de moyen de transport, parce que certains se déplacent sur plusieurs kilomètres pour se rendre a leurs postes de travail. L’argument présenté par le président de l’Association des aviculteurs est il convaincant ? Sans doute non. La profession a crée son conseil interprofessionnel en 2015, durant les assises portant création de ce conseil, on nous a fait vivre des rêves, et depuis, la profession a connu des améliorations, des aides sous forme de subvention de l’Etat, mais elle n’est pas arrivé à mettre sur pied une feuille de route qui lui permet de maitriser le secteur durant la surproduction et durant la pénurie. En effet, on devait penser à une caisse de compensation pour venir en aide aux aviculteurs durant la baisse des prix de la volaille. La production est règlementée par l’offre et la demande au niveau du marché et quand il y a une augmentation des prix, la caisse de compensation régule les prix pour les stabilisés. L’Aviculteur se  dégage de cette situation et dit « a notre niveau rien n’a changé, nos produits sont vendus comme par le passé, la cherté est signalée au niveau des Bouchers, il y a la spéculation, les gens de cette profession cherchent à gagner beaucoup et vite, ils ne se soucient point du citoyen, l’essentiel pour eux c’est de vendre plus et gagner plus. Au niveau de la chambre de l’Agriculture, on parle de l’importation du poussin de l’étranger et ce procédé est une sorte de concurrence déloyale pour les gens qui ont des couvoirs d’éclosion locaux, le Président de la Chambre de l’agriculture disait « On a prévu une journée nationale au niveau de Mascara pour sortir avec une feuille de route qui permettra aux aviculteurs de s’organiser et d’agir dans le bon sens afin de stabiliser le souk et permettre au citoyen de la faible bourse de pouvoir s’approvisionner en viande blanche.                               

B. Boufaden
Samedi 16 Mai 2020 - 19:25
Lu 527 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-07-2020.pdf
5.43 Mo - 08/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+