REFLEXION

MASCARA : Les ruses des citoyens pour échapper au confinement

Le confinement semble perdre de son efficacité au niveau de la wilaya de Mascara, les choses semblent avoir repris leur cours normale, pendant les autorités cherchent à se prononcer sur un allongement du confinement selon l’évolution de la situation de la pandémie du coronavirus.



En effet, à Masacara le confinement n’a pas été respecté à la règle, au vu de ces cafetiers qui servaient le café sous le rideau ou par les petites fenêtres, les coiffeurs qui exercent à rideaux baissés, d’autres qui travaillaient avec le téléphone en cachette. Se confiner, ce n’est pas se cacher du policier, c’est éviter la contagion, éviter le virus, sauver le pays d’une pandémie qui lui vaut des pertes en finance qu’en personnes. Le Gouvernement sait que la période de confinement peut aller au-delà de la période des 15 jours, La population rentre dans l’angoisse et la crainte c’est ce qui a provoqué une ruée vers les marchés, les superettes, les magasins et un exode d’un lieu vers l’autre pour se mettre à l’abri de l’épidémie. Une fois que la période imposée fut aussi longue, les citoyens commencent à faillir aux règles qui leur sont imposées, une certaine rébellion, au point que des gens refusent de rentrer chez eux le soir et s’affrontent à certains endroits avec la police, voyant les taxieurs qui sont sortis ce samedi pour protester à l’arrêt et avancent que le besoin en finance se fait sentir, portant la veille, le premier Ministre M. Djerrad assoupli un peu le confinement pour avoir voulu alléger les choses et libérer le transport de personne et de marchandise, ouvrir certains commerces avec des règles de précautions à appliquer à la lettre. Mettre fin au confinement c’est prendre un risque de réticence générale. Si le Gouvernement  parle d’un danger, il n’a pas menti et ne cache pas la vérité. La période d’incubation étant de 15 jours, et la mesure de précaution mérite 15 autres jours qui sera garantie par le confinement, ce confinement que les gens sous estiment et ne savent sa véritable valeur devant la pandémie qui risque de nous surprendre et causé des ravages. Mieux vaut être réaliste, quand le moment sera arrivée, tout ne va pas repartir d’un coup. Quand l’épidémie ne renflamme pas, il faut en passer par une sortie très progressive du confinement. Autoriser pas à pas la reprise de certaines activités économiques surtout que le mois de Ramadhan arrive à grand pas, minimiser les grands rassemblements, même éviter certaines comme le sport, les souks hebdomadaires. Continuer à appliquer les gestes de précaution, se laver les mains régulièrement, prendre soins d’éviter les contaminations.

B. Boufaden
Dimanche 19 Avril 2020 - 18:07
Lu 139 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma