REFLEXION

MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport

Un certain nombre de médecins et infirmiers, concernés par l’instruction du wali de Mascara, annulant leur détachement et la réintégration dans leurs postes d'origine, demandent au premier responsable de l’exécutif de wilaya l'annulation de ladite instruction notamment en cette période de la pandémie du Covid-19.



Ils indiquent selon eux que cette décision a entraîné de nombreuses difficultés, car nombreux parmi eux, n'ont pas pu rejoindre leurs lieux de travail en raison du manque de moyens de transport, et des mesures de confinement dictées par les hautes instances.  Ces travailleurs exerçant dans des établissements de santé loin de leurs lieux de résidence, ont, rappelons-le, bénéficié d'un détachement pour aller travailler dans d'autres wilayas pour certains, mais la décision d'annuler leur détachement leur a compliqué la situation selon eux. Ils ajoutent qu’ ils se sont trouvés entre le marteau de retourner à leurs postes d'origine et l'enclume du manque de transport, donc obligés de recourir aux "clandestins" pour se rendre au travail et revenir chez eux, et ce sans compter  sur  les dépenses qui en découlent, surtout lorsqu'il s'agit d'un déplacement d'une wilaya à celle de Mascara, ainsi que  les risques de contamination, au moment où les instances de l'Etat imposent l'application des mesures de confinement et l'interdiction des déplacements entre les wilayas, sans parler des difficultés quant à la disponibilité de ces moyens de transport "clandestins". D'autre part, le président du bureau du syndicat algérien des paramédicaux de la wilaya de Mascara, M. Fakar Omar a indiqué, qu'il n'était pas contre la décision du wali, mais que les autorités, prévoient toutes les conditions qui faciliteraient le déplacement des blouses blanches, du et vers le lieu de travail. Certains directeurs d’établissements de santé ont indiqué que la décision du wali, est venue renforcer les hôpitaux qui souffrent d'un manque flagrant de personnel médical, dans un souci de meilleure prise en charge du malade.      

Sahraoui Lahcene
Vendredi 7 Août 2020 - 16:54
Lu 316 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma