REFLEXION

MASCARA : La wilaya vit une crise d’eau potable

Mascara avec une population avoisinant le million d’habitants, ne possédant que peu d’infrastructures hydrauliques, voire cinq barrages, dont un complètement envasé et un autre en voie d’achèvement pouvant contenir jusqu’à cent millions de M3, une quantité d’eau ne pouvant satisfaire la demande en irrigation, aussi bien que les besoins domestiques.



En effet, le Méga projet que la population Mascaréenne attend avec impatience risque de tarder pour atteindre les villes de l’est de la Wilaya. Si certaines Communes du Nord –Ouest de la Wilaya reçoivent l’eau du MAO, celles de l’Est comme Hacine, Mascara et le reste. La nappe phréatique au niveau de la Wilaya continue à descendre vu son exploitation d’une manière anarchique, en particulier sur la plaine de Ghriss, où des forages destinés à alimenter les populations des villes et villages en eau potables, dont les débits ont sérieusement diminues, pénalisent plusieurs localités. Le problème se pose en particulier au niveau de la Daïra d’Oued El Abtal, une localité qui reçoit l’eau un jour sur vingt (1/2O), où l’ADE  a même procédé à l’approvisionnement de cette dernière par le système de citerne au renfort de certaines Communes. Comme la région est déshéritée, les responsables concernés basent leur espoir sur le Barrage d’Oued That qui sera fonctionnel cette année. Mais cette solution n’est pas pour demain, puisque l’eau sera conduite sur plusieurs kilomètres et un réseau pareil demande beaucoup de temps. La Daïra de Tighennif qui vient de perdre deux puits important (asséchés) reçoit l’eau un jour sur sept (1/7) et continu à alimenter les localités de Khalouia avec 1300M3/ d’eau Jour et El Bordj pour 4000 M3/ d’eau jour. On apprend au niveau de l’A.D.E, que deux nouveaux puits sont en cours de réalisation pour l’alimentation de la Daïra et ses environs. La population ne se rend pas compte du problème de la pénurie que vit la Wilaya, elle continue à gaspiller l’eau, cette denrée indispensable à la vie humaine, animale et végétale.  

B. Boufaden
Vendredi 4 Août 2017 - 18:56
Lu 351 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 12-12-2017.pdf
3.55 Mo - 11/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+