REFLEXION

MASCARA : ‘’Abouya’’, un douar partagé entre deux communes



Le douar Abouya, dépend territorialement de la commune d’Ain Farés et administrativement de la Commune de Maoussa, Les habitants dudit douar disent qu’ils sont perdus entre les élus des deux communes, chaque commune veut qu’ils soient pris en charge par l’autre, et les  voilà qui trainent dans le ‘’vide’’. En effet, le douar, disent les habitants est privé d’eau, sans route ni éclairage public, le  plus important, c’est que les gens nécessiteux sont privés de certains avantages, dont les couffins du ramadan, les dix mille Dinars…. «  Chaque fois, que l’on s’adresse au maire de Maoussa, il nous oriente vers celui d’Ain Farés et quand on se présente à  Ain Farés, c’est le même son de cloche’’ dit : si Mohamed, et d’ajouter ‘’on lance un appel aux responsables de la wilaya pour trouver une solution. Qu’on nous affecte définitivement à Mouassa ou à Ain Farés, comme ça on saura qui est notre tutelle administrative. ‘’Un autre problème préoccupe la population de Abouya, c’est celui du cimetière qui a été transféré sur une terre agricole à cause de la route qui va transiter par ces lieux. ‘’ On devrait au moins le clôturer afin de protéger les morts des troupeaux de moutons qui trainent quotidiennement sur les lieux, un peu de respect pour les morts.’’

B Boufaden
Vendredi 3 Juillet 2020 - 16:44
Lu 540 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-08-2020.pdf
3.68 Mo - 08/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+