REFLEXION

MARCHES PACIFIQUES A MOSTAGANEM : Les étudiants reviennent à la charge



Le mouvement de protestation des étudiants, a effectué son premier grand test du Ramadhan,  ils ont été au rendez-vous avec leur mobilisation hebdomadaire. Cette onzième  marche  a coïncidé avec le deuxième jour du mois sacré du Ramadhan. En effet, plusieurs  étudiants relevant  de plusieurs facultés de Mostaganem se sont encore  rassemblés  devant la faculté de l’ITA malgré le jeûne, au centre ville de Mostaganem, où ils ont tenu un imposant rassemblement. Les étudiants ne voulaient pas rester en marge des manifestations populaires déclenchées depuis le 22 février dernier, ont brandi l’emblème national. Ces jeunes ont aussi exprimé à cette occasion leur refus de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain. Entre-temps, le président de l’État, Abdelkader Bensalah, s’est adressé à la nation pour réitérer son message au dialogue. L’intérimaire d’El Mouradia a néanmoins insisté sur la tenue de cette joute électorale à la date prévue. «C’est le seul moyen à même de permettre au pays de sortir définitivement et durablement de l’instabilité politique et institutionnelle», a-t-il insisté dans ce discours qui n’apporte pratiquement rien de nouveau. Or, parmi les exigences de la rue figurent le report de ces élections et sa démission, au même titre que son gouvernement. Ce discours, auquel lui-même ne semblait pas croire, a-t-il convaincu? Le discours sûrement pas. Les étudiants marcheront aujourd’hui avec une première réponse claire et nette à Bensalah. Celle-ci sera certainement actée lors du rendez-vous national de vendredi prochain. Les slogans seront donc scrutés, tout comme la mobilisation ramadhanesque. La véritable Assemblée populaire nationale qu’est la rue réunira sa chambre basse  avant de réunir la haute vendredi. Dans une déclaration à la presse, un des étudiants  protestataires a souligné qu’“à travers cette manifestation, nous voulons réaffirmer la dénonciation par le peuple et le départ du système”. Aussi, durant leur sit-in, les étudiants  ont également scandé des slogans hostiles au pouvoir en réclamant le respect des lois tels “Algérie libre et démocratique”, “Non aux violations constitutionnelles » " Oui pour un Etat moderne constitué de jeunes intellectuels  " .        

G. Yacine
Mercredi 8 Mai 2019 - 18:10
Lu 330 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-06-2019.pdf
3.63 Mo - 15/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+