REFLEXION

MARCHE DES ESPACES PUBLICITAIRES URBAINS A ORAN : Plus de 100 panneaux publicitaires sans autorisation

Depuis l’année 2016, les services de la wilaya d’Oran n’ont pas lancé d’appels d’offres pour le choix des opérateurs afin de leur confier la gestion et la commercialisation des panneaux et autres espaces publicitaires dans la wilaya d'Oran.



En dépit de cette décision, des sociétés spécialisées dans ce domaine, notamment les boîtes de communication d'Alger qui ont la part du lion ont continué à exercer leurs activités en recourant à des contrats qu’elles ont paraphés avec les exécutifs communaux. Une instruction du maire d'Oran. M Boukhatem Noredine ordonne la résiliation de tous les contrats signés avec les entreprises qui n'ont pas honoré leurs engagements de règlement des charges locatives des contrats et la démolition de l’ensemble des panneaux publicitaires qu’elle a édifiés. Les responsables destinataires de la note n’auraient pas jugé utile de mettre à exécution cette mesure. Ce qui a motivé les dirigeants de ces entreprises de communication et de publicité à poursuivre leurs activités sans être inquiétés outre mesure. Un observateur très au fait de ce marché avoue que ces sociétés étaient considérées au-dessus de la loi, voire de toute autorité. Ces sociétés n’ont pas l’autorisation de placer des panneaux publicitaires sur les autoroutes et encore moins d’agrandir leurs dimensions. Le manque de professionnalisme et les infractions réglementaires constatées au sein de cette entreprises ont d’ailleurs été à l’origine de plusieurs accidents de leurs employés en plein exercice de leur métier, c’est-à-dire lors de l’installation d’un panneau dont les dimensions ont été revues à la hausse aux environs de l'entrée principale de l'aéroport Ahmed Benbella d'Es-Senia et au niveau de la route de la corniche Oranaise et même au centre ville d'Oran. La seule loi respectée par les acteurs de ce marché est… le non-respect des lois ! Face à cette situation, une large campagne de démantèlement de panneaux publicitaires anarchiques a été lancée par les services communaux dès ce début du mois de novembre à travers plusieurs régions du pays. Cette action a touché l'ensemble des secteurs urbains et des quartiers de nombreuses communes. Ce sont plus d'une centaine d'affiches publicitaires, de plaques et de panneaux de différentes formes et dimensions, installés illégalement et anarchiquement au niveau des différentes artères, ronds-points et d'autres endroits, qui défigurent le visage de la ville d'El Bahia. Au lieu de payer par chèque les communes qui leur ont accordé ces marchés, les quelques entreprises versées dans l’affichage et la location d’espaces publicitaires proposent la mise en place gratuitement de tout le mobilier urbain. Certaines sociétés offrent à titre gratuit, disent-elles, des abribus, d’abris tramway, de panneaux, de kiosques (tabacs, fleuristes…), de toilettes publiques, de corbeilles, de bancs, de jardinières, voire de tout ce qui rend le quotidien d’un citoyen agréable dans une cité.

Medjadji Habib
Mardi 6 Novembre 2018 - 17:05
Lu 396 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 22-09-2020.pdf
2.88 Mo - 21/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+