REFLEXION

MANQUE DE LIQUIDITE DANS LES BUREAUX DE POSTE : Le cauchemar continue à Tissemsilt

Rien ne pourra expliquer les longues files d’attente devant les bureaux de poste à Tissemsilt. Ces derniers sont effectivement à cours de liquidité depuis le début de ce mois de Juillet où des perturbations dans l’approvisionnement des recettes postales en argent liquide ont été constatées et continuent de l’être au niveau de toutes les recettes des communes de la wilaya.



En effet,  des perturbations comme en témoignent les longues files d’attente devant les bureaux de poste, même au chef-lieu de wilaya, avec le nombre consistant des retraités, pourtant dénoncées à chaque occasion qui s’est présentée. Notons que la quête quotidienne de l’argent se poursuit dans des conditions de relâchement total et voyant que la situation devient de plus en plus intenable, des habitants de la ville de Tissemsilt lassés par ce mutisme qui ne dit pas son nom revendiquent depuis quelques jours la disponibilité de l’argent liquide et particulièrement un peu plus de dignité. Les perturbations se font sentir depuis plus de deux mois maintenant mais désormais les bureaux de poste sont depuis pratiquement une vingtaine de jours en manque de liquidité particulièrement à Ammari, Bordj El Emir Abdelkader, Teniet El Had, au chef-lieu de la wilaya notamment, aux bureaux de poste de Benhamouda, Sidi Abdelkader et Naanaa où se concentrent un grand nombre de la population et salariés qui devant le manque de liquidité sont réduits à guetter à longueur de journée l’arrivée des véhicules de transfert de fonds et dans le cas où ça se réalise, des files d’attente se forment à l’extérieur des bureaux de poste faisant fi aux interdictions et à la loi du confinement, sous une chaleur de plomb. Les malheureux citoyens subissent quotidiennement les conséquences de la perturbation, l’humiliation et les conséquences du manque de liquidité. Il faut souligner que la situation est plus critique dans les communes enclavées. Les citoyens n’ont pas caché leur mécontentement vis-à-vis des responsables pour ce qui est de ce problème surtout en cette période qui devance l’Aid où tout un chacun à plus besoin d’argent liquide, ils disent qu’au vu de cette crise, les discours des responsables ne sont que pour la consommation, certains mécontents que nous avions rencontrés devant le bureau de poste de Benhamouda de Tissemsilt affirment que c’est devenu humiliant de voir des vieillards et des femmes concentrés en dehors du bureau de poste durant des heures pour espérer retirer une somme d’argent ou payer une facture de consommation alors, que certains responsables ne semblent nullement pressés d’intervenir  et trouver des solutions à ce problème. Visiblement le relâchement est total, moins d’efforts pour garantir la disponibilité de l’argent liquide et moins de moyens mis à la disposition des citoyens afin de leur éviter la contamination au Covid 19.

A. Ould El Hadri
Vendredi 24 Juillet 2020 - 15:31
Lu 470 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma