REFLEXION

MANIFESTATIONS EN ALGERIE : Américains et Russes s’en mêlent

Après que les Etats-Unis aient soutenu les Algériens et leur droit à manifester pacifiquement, la Russie par la voie de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, considère ce qui se passait en Algérie comme une affaire intérieure d’un pays ami des Russes, exprimant l’espoir de Moscou que les problèmes en Algérie soient résolus de manière constructive et responsable.



Restés jusque-là discrets concernant la contestation contre le système, Russes et Américains se sont distingués, pour le moment, par une réaction timide et mesurée. Rappelons que le porte-parole de la diplomatie américaine, Robert Palladino avait affirmé que son pays surveillait de près la situation en Algérie. « Nous observons les manifestations en Algérie et nous allons continuer à le faire », avait-il fait savoir lors d’une conférence de presse. Cependant, après la réaction russe, qui a souhaité la stabilité et la mise en place de conditions pour de nouveaux progrès en Algérie et que le pays se mette sur la voie du changement politique et socio-économique dans l’intérêt de l’ensemble du peuple algérien, mardi, le département d’Etat américain a exprimé son soutien aux efforts que mène l’Algérie pour trouver un nouveau chemin pour l’avenir basée sur le dialogue. "Nous soutenons les efforts en Algérie pour trouver une nouvelle voie pour (l'avenir) basée sur un dialogue qui reflète la volonté de tous les Algériens et leurs aspirations à un avenir pacifique et prospère", a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Robert Palladino lors d'un presse. Et d’ajouter " nous suivons de près les informations selon lesquelles les élections en Algérie ont été reportées et nous soutenons le droit du peuple algérien de participer à des élections libres et équitables, comme nous le faisons partout le monde". Le diplomate américain répondait à une question lors d’un point presse sur l’annonce du président Abdelaziz Bouteflika de reporter l’élection présidentielle et sa décision de ne pas briguer un 5ème mandat à la magistrature suprême. Palladino a indiqué que les Etats-Unis respectaient le droit " des Algériens de se rassembler et d'exprimer pacifiquement leurs points de vue".

Réflexion
Mercredi 13 Mars 2019 - 17:22
Lu 1682 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 24-03-2019.pdf
3.22 Mo - 23/03/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+