REFLEXION

Les walis vont exécuter les décisions de justice



Des walis vont procéder au retrait des propriétés immobilières appartenant aux hommes d’affaires impliqués dans des affaires de corruption, à l’instar de Ali Haddad et des Kouninef. Les biens saisis seront vendus aux enchères. Lors de la réunion gouvernement-walis qui s’est tenue le 17 février dernier au Palais des Nations, plusieurs recommandations ont été formulées à l’égard des Walis, qui ont été chargés entre autres, de procéder au retrait du foncier et des biens immobiliers des hommes d’affaires impliqués dans des scandales politico-financiers, a rapporté le quotidien arabophone Echorouk. En effet, les autorités comptent retirer, dès que les jugements judiciaires finaux seront rendus, les biens immobiliers de tout homme d’affaires, cadre ou haut responsable impliqué dans des affaires de corruption, indique la même source qui précise que les biens saisis seront vendus aux enchères publiques. Plusieurs walis ont répondu favorablement à l’appel et ont d’ores et déjà procédé à la saisie de plusieurs terrains, biens industriels et immobiliers de certains hommes d’affaires inculpés ou condamnés dans des affaires de corruption. À titre d’exemple, Labiba Ouinez, wali de d’Aïn Temouchent a décidé d’ôter deux hectares de propriétés industrielles à des hommes d’affaires de haut rang actuellement au pénitencier d’El-Harrach, rapporte Echorouk. De son côté, Yahia Yahyaten, wali de Boumerdes a décidé de récupérer les propriétés industrielles de Haddad et Kouninef, « Nous attendons la décision finale de la justice, car les décisions de retrait concernent tous les hommes d’affaires et oligarques corrompus, ainsi que   ceux qui n’ont pas respecté les décisions d’attribution », a confié Yahyaten au journal. Pour rappel, en novembre dernier, Abdelouahab Benzaim, sénateur et membre de la commission économique au Sénat a suggéré l’organisation d’une vente aux enchères des biens et des objets de valeur des hommes d’affaires et oligarques détenus à la prison d’El Harrach. Selon lui, cette mesure permettra de rembourser les dettes et les crédits bancaires astronomiques qui leur ont été accordés  injustement  sous l’ère du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Réflexion
Mardi 18 Février 2020 - 16:47
Lu 905 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+