REFLEXION

Les bonnes raisons de faire du vélo après 50 ans



D’après une étude britannique, les seniors pratiquant régulièrement le vélo d’extérieur y gagneraient sur le plan physique mais aussi sur le plan cognitif ! Les participants, âgés de 50 à 83 ans, ont pédalé au moins trente minutes par jour, cinq fois par semaine pendant deux mois. Cela a amélioré leur capacité d’organisation et de réalisation des tâches quotidiennes. Les résultats de ceux qui avaient pratiqué sur un modèle électrique étaient même légèrement supérieurs à ceux qui avaient roulé sans assistance. Ce n’est pas parce qu’on choisit un vélo à assistance électrique (VAE) qu’on se laisse aller, au contraire ! Une étude récente menée en Belgique a montré que les utilisateurs d’un engin rechargeable parcourent plus de kilomètres que les autres. Ils enfourchent aussi plus souvent leur monture que les cyclistes « classiques ». Ils sont en effet rassurés sur leur capacité à rentrer chez eux, même s’ils s’éloignent davantage. Ils fournissent donc un effort comparable à ceux qui pédalent sans aide.Le vélo d’appartement est probablement le plus adapté pour les plus réticentes à la pratique. Il permet de s’y mettre quand on veut, sans aucun risque. Autre avantage : il ne génère aucun à-coup (pas de nid-de-poule à éviter) et est donc encore plus doux pour les articulations. Idéal pour celles qui souffrent d’arthrose ! C’est le modèle rêvé pour travailler sa masse musculaire et sa masse osseuse en toute quiétude. Avec l’elliptique (un modèle d’appartement), pas de selle. L’idée est plutôt de s'activer debout en sollicitant le haut du corps comme si on plantait des bâtons de marche. L'appareil muscle non seulement les jambes mais aussi les bras et le torse : un entraînement complet dont on peut programmer l’intensité en fonction de sa forme du jour.Les adeptes du vélo à haute dose et des sorties cyclosportives doivent y prendre garde : la pratique est très contraignante pour le cœur. Non seulement elle augmente la fréquence cardiaque mais aussi la tension artérielle. Un bilan médical et un test d’effort s’imposent donc.

Réflexion
Mardi 2 Juin 2020 - 17:58
Lu 525 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 12-07-2020.pdf
4.95 Mo - 11/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+