REFLEXION

Les affaires de Haddad à Mostaganem !

Ces dernières années, Mostaganem était la cible des oligarques, devenue le théâtre des scandales du foncier et transformée en machine à blanchir l'argent de la corruption, les fuites bancaires et la drogue. Une arène de lutte où s’invite tous les politiciens affairistes, responsables corrompus et hommes d’affaires ‘’sales’’. Ils sont tous là à Mostaganem ! Les Haddad, les Tahkout et les Kouninefs, se cachant derrière des entreprises anonymes, qui prospéraient dans l’ombre de l’ex-wali Rabhi, parent de Haddad et ancien cadre de la société géante ETRHV.



Il y’a aussi les Moulfi, les Bairi, les Goudjil, les Hamoum, et bien sûr les chouchous de l’ex-wali, Kobibi, Abderrahmane et le groupe AZ, qui ont bouffé le foncier touristique et industriel de Mostaganem.                                                                                                                                                                       
A vrai dire, voir ces soi-disant hommes d’affaires qui ont saigné le foncier à Mostaganem dans toutes ses formes, gonflé leurs comptes bancaires à coups de centaines de milliards avec un petit document appelé ‘’concession’’, les pauvres mostaganemois  se voient comme  émigrés dans leur ville, cette ville où la majorité ne possède qu’un petit document appelé ‘’résidence’’. Et tous ces fonctionnaires honnêtes retraités, ces jeunes investisseurs porteurs de projets sans terrains d’assiette, et ces jeunes diplômés sans emploi, partagent évidemment leur point de vue…
Mostaganem est en train de devenir la ville-emblème de la délinquance foncière. A en croire le nombre de terrains détournés et le nombre des affairistes qui se sont enrichis via les concessions agricoles et touristiques et les crédits bancaires, on s’aperçoit que Mostaganem est devenue la vache ‘’foncière’’ de l’Algérie.  

Haddad et les autres
Le nom de l’oligarque Haddad est bien là, il a profité durant la période des anciens walis Zerhouni et Ouaddah et bien sûr durant le mandat juteux de l’ex-wali Rabhi. En effet, durant la période de Zerhouni en 2006, le patron de l’ETRHV avait bénéficié de deux terrains au niveau de la zone de Fornaka, le premier d’une superficie de 149 212 m2, destiné pour la réalisation d’un parc à bitume et le deuxième d’une superficie de 18 360m2 pour la réalisation d’une usine de canalisation BPAT. Et durant la période de Ouaddah en 2011, le sieur Haddad a obtenu un terrain de 2600 m2, pour une durée de 15 ans, pour stocker le bitume importé, au niveau de l’ancienne poissonnerie du port de Mostaganem. Mais durant la période de Rabhi en mars 2018, Haddad a bénéficié d’un autre terrain à Mostaganem au nom de la société SPA SAVEM filiale de l’ETRHV pour la réalisation d’un showroom-atelier de maintenance , stockage et distribution de pièces de rechange  pour un montant total de l’investissement  de 324.917.000 DA en date du (01/03/2018). PV de réunion de l’investissement de la wilaya du 11/03/2018.
D’autres hommes d’affaires, comme Kouninef, Moulfi, Hamoum, Zigham, Safi et le frère de l’ancien wali de Souk Ahras Goudjil ont bénéficié de plusieurs terrains d’investissement touristique et industriel à Mostaganem durant la période de l’ex-wali Rabhi . Parmi ces attributions, on cite le terrain touristique d’une superficie de 72000m2 situé au niveau de la zone CAP IV de Ben Abdelmalek Ramdane, offert sur un plateau en or à la dénommée Moulfi , une proche du directeur du protocole de l’ex-ministre des PTIC , Houda Feraoun. Egalement, le fournisseur des LED et des fleurs pour la wilaya de Mostaganem et l’Epic Mosta Propre, le dénommé Hamoum de Boumerdes, patron de la société EURL Bab El Mesk qui a bénéficié du temps de Rabhi, d’un terrain de 2500 m2, lot N°48 dans la zone de Kaouara  à Mostaganem, pour la réalisation de chambres froides (PV de réunion d’investissement de la wilaya du 04/07/2018). Egalement, le fameux industriel Bairi Abderrahmane a bénéficié en date du 04 juillet 2018 d’un terrain de 30 000 m2 à la zone Bordjia pour la réalisation d’une usine de fabrication de revêtement de sol dans la même journée du 04 juillet 2018. Le soi-disant ‘’Daiya’’ Safi de Dubaï a aussi profité de ses relations avec l’ex-wali Rabhi, pour bénéficier en date du 29 avril 2018 d’un splendide terrain au niveau des chemins des crêtes d’une superficie de 5030m2 pour la réalisation d’une école privée (PV de la wilaya du 02/05/2018). Notons que ce terrain a été longtemps convoité par des enseignants de l’université de Mostaganem pour le même projet mais, comme on dit chez nous ‘’ Draham Mahadrouch’’ !
Enfin, la liste est encore longue,  ce n’est que la ‘’partie émergée de l’iceberg’’, d’autres noms seront révélés dans nos prochaines éditions…                      A suivre  

 

Belkacem
Mercredi 29 Juillet 2020 - 17:07
Lu 13080 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma