REFLEXION

Le ministre Dahmoune ne regrette rien



Après le tollé suscité par ses déclarations devant les membres du Conseil de la Nation, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, Salah Eddine Dahmoune, a réagi hier soir, en publiant une déclaration (en langue arabe) sur les réseaux sociaux (sur sa page facebook et reprise également sur la page de son département). Le membre du gouvernement Bedoui affirme que  « certains médias et sites de médias sociaux ont modifié la déclaration que j’ai faite aujourd’hui devant le Conseil de la Nation et ont tenté de la faire sortir de son sens » et précise qu’il n’avait pas évoqué le « mouvement politique que vit notre pays depuis des mois ». « Je dénonce le fait d’avoir délibérément fait sortir mes déclarations de leur contexte et cette tentative de tromper l’opinion publique par de fausses informations. Je réitère mon appel aux filles et aux fils de notre vaillant peuple de faire preuve de vigilance face à la manipulation contre notre patrie par certains partis qui ne manquent pas une occasion de détourner l’opinion nationale du rendez-vous électoral qui nous attend tous », s’est-il justifié. Rappelons qu’à l’occasion de la présentation au Sénat du projet de création de 10 nouvelle wilayas, Salah Eddine Dahmoune a accusé les opposants à l’élection du 12 décembre 2019 d’être de «pseudo-Algériens», de «traîtres», de «pervers», d’«homosexuels» et de «mercenaires» à la solde du colonialisme français…«Nous ferons barrage, aux côtés de ce peuple glorieux, au colonialisme brutal, ou ce qu’il en reste. Malheureusement, aujourd’hui, ce colonialisme subsiste chez certains sous forme de pensée colonialiste. Cette pensée est utilisée par des Algériens, ou des pseudo-Algériens, des traîtres, homosexuels et mercenaires. Ils sont restés aux côtés de ces gens. Ils ne font pas partie de nous ni nous d’eux», tranche le ministre, imperturbable. Citant Ben Badis et Bouamama, qui ont appelé à combattre le colonialisme, le ministre a estimé que le scrutin du 12 décembre 2019 donnera «une leçon de l’unité du peuple algérien, de sa position seule et unique pour conserver l’indépendance de l’Algérie». A noter que la page facebook au nom du ministre de l’intérieur a été créée le jour de sa désignation (1 avril 2019) et celle du ministère de l’intérieur, présentée en tant que « page officielle du Ministère de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire », et qui a repris la publication du ministre, date du 29 janvier 2017.

Réflexion
Mercredi 4 Décembre 2019 - 16:15
Lu 454 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 07-12-2019.pdf
3.58 Mo - 06/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+