REFLEXION

Le gentil scorpion du ministre!



Combien de Hasbellaoui, de Zerouati, de Hadjar et autre Djellab, déconnectés de l’Algérie profonde, utilisent des verbes confus pour défendre leurs départements ? Des ministres didactiques se présentent comme les défenseurs de l’Etat et bien souvent, trahis par leur langue tombent dans la confusion et deviennent les pires ennemis du peuple ! Pour le ministre de la santé, c’est le prof ‘’ Que Dieu ait son âme’’ qui a agressé le scorpion, car ce dernier était en légitime défense et il n’est pas puni par la loi.
Cette nouvelle loi de Hasbellaoui qui punit la défunte parce qu’elle a dérangé le paisible calme de sa majesté la reine du Sahara, n’a pas prévu un antidote efficace contre la morsure des arachnides. Une réalité qui se confirme par l’état comateux de deux enfants piqués par des scorpions et les deux décès, les dénommés, Anfal et Aberrahim, durant le premier semestre de l’année en cours, pourtant, se sont vus, administrés des doses du sérum antiscorpionique, et qui s’est révélé inefficace. Alors que la wilaya d’Ouargla a enregistré 1.014 victimes du scorpion qui était en légitime de défense bien sûr, dont trois décès à Ouargla durant le 1er semestre, ce chiffre n’a pas inquiété le ministre.
Battant en retraite et la posture qui qualifie plus qu’un ministre du gouvernement d’Ouyahia. Le silence bizarre du ministre de la santé face à la colère des médecins résidents, qui n’intervient qu’après une quinzaine de jours, et le silence de la ministre de l’environnent, Mme Zerouati qui s’hiberne avec l’éclatement du choléra et revient quelques jours après en costume d’agent de nettoiement, et le motus du ministre  du Commerce, Saïd Djellab, qui a brillé par son absence  dans l'affaire du refoulement de la marchandise agricole algérienne à partir de pays européens .Tandis que cette affaire de refoulement de nos marchandise  continue d’alimenter les soupçons de l’opinion publique et prendre des proportions inquiétantes , le ministre s’exprime quelques jours après .Tentant d’ergoter son retard flagrant, il annonce que son département était en train de collecter les informations relatives à cette affaire, sans donner suite sur l'utilisation des pesticides  sur de nombreuses exploitations et il a fallu que le premier ministre vienne en pompier pour secourir son ministère et dire que les exportations algériennes sont de bonne qualité.
Des cadres de l’Etat au service du citoyen, font de la polémique par leurs déclarations et leurs attitudes qui excitent la colère des citoyens, comme ce fut le cas du wali de Blida limogé qui a enfoncé une malade atteinte de cholera en communiquant avec elle derrière une porte barreaudée, créant la panique chez les citoyens .Des propos inédits du ministre qui humilie des citoyens en larmes , comme fut le cas du ministre de la santé qui ne trouve pas de mots pour qualifier le drame d’Ouargla, que d’incomber la faute à la jeune docteures qui s’est attaquée à un scorpion et que ce dernier a usé de son droit de légitime de défense. Une réponse qui a été vite transformée en action de protestation de la dite population contre ce ministre, réclamant son départ !

Belkacem
Vendredi 7 Septembre 2018 - 18:40
Lu 1141 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 230

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 07-12-2019.pdf
3.58 Mo - 06/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+