REFLEXION

Le général Hassen sera libéré le 31 août prochain



Le général Abdelkader Aït Ouarab dit ‘’Hassen’’ devrait être libéré le 31 août prochain après avoir purgé sa peine de 5 ans de prison ferme, a-t-on appris hier. Le général Hassen  a été, en effet,  condamné à cinq années de prison ferme pour « rétention de documents » et « infraction aux consignes générales ».  Rappelons que le procès du général à la retraite Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan avait débuté le 26 novembre 2015  à huis-clos au Tribunal militaire de Mers El Kebir à Oran, a-t-on confirmé de source sécuritaire. Le général Hassan avait été arrêté en août 2015 et présenté devant le juge d’instruction près le Tribunal militaire de Blida qui avait ordonné son transfert vers le Tribunal militaire d’Oran pour être jugé. Il est à rappeler aussi que les médias nationaux avaient publié une déclaration attribuée au général Mohamed Mediene dit Toufik dans laquelle il émet de sérieuses critiques contre le verdict prononcé par le tribunal militaire d’Oran à l’encontre du général Abdelkader Aït Ouarab dit Hassan. Ce dernier a été condamné à cinq années de prison ferme pour « rétention de documents » et « infraction aux consignes générales ».  Dans sa défense de son ancien subalterne, le général Toufik affirme que « les activités de son service étaient suivies régulièrement dans le cadre réglementaire » en ajoutant : « En ce qui concerne l’opération qui lui a valu l’accusation d’« infraction aux consignes générales », j’affirme qu’il a traité ce dossier dans le respect des normes et en rendant compte aux moments opportuns ». Dans sa déclaration, le général Toufik est resté très général en ce qui concerne la défense de son ancien subalterne sur le plan strictement juridique. Pour pouvoir se faire une idée exacte des accusations dirigées contre le général Hassan, il faudrait en effet connaître les circonstances exactes des faits que la Justice reproche à ce général. Or, ces faits n’ont pas été rendus publics par la Justice militaire en raison de leur relation avec des secrets de défense nationale. A défaut de défendre son ancien subalterne sur le plan strictement juridique, le général Toufik s’est cru obligé de dévier vers le terrain politique en rappelant les états de service du général Hassan dans la lutte antiterroriste.

Réflexion
Vendredi 24 Juillet 2020 - 15:31
Lu 2561 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-08-2020.pdf
3.68 Mo - 08/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+