REFLEXION

Le devoir de mémoire



De 1962 à 1999, la guerre d’Algérie était, en France, une guerre sans nom, sans commémoration ni signification. Sans commémoration officielle, parce que les gouvernements successifs avaient espéré guérir les troubles de la mémoire française par une cure d’amnésie, traduite en une série de lois d’amnistie échelonnées de 1962 à 1982, et qui interdisaient de désigner nommément les responsables et les coupables de crimes commis à l’occasion de cette guerre. Une guerre sans nom, parce que l’Etat persistait dans son refus de reconnaître, même rétrospectivement, la situation de guerre, et préférait parler d’opérations de maintien de l’ordre. Pendant longtemps, cette question appelait à une réponse négative, car tout indiquait que la France a été marquée par l’amnésie et l’absence de mémoire officielle historique sur cette guerre ; ce qui la distingue très nettement de l’Algérie, où la commémoration de la guerre de Libération et l’écriture de son histoire étaient et restent considérés par l’Etat français comme des enjeux politiques majeurs. Existe-t-il une politique de la mémoire et une politique de l’histoire de la guerre d’Algérie en France ? On ne peut valablement parler d’une politique algérienne de la droite et d’une politique algérienne de la gauche, parce que ces deux grandes familles politiques ont été également bouleversées par ce revirement, du fait que l’histoire commune des deux pays exige la vérité et qu’ils  ont vécu différemment le grand revirement de la politique algérienne de la France, qui est passée en un temps remarquablement bref d’un consensus colonial très largement majoritaire à un consensus décolonisateur non moins massif. Et sans signification consensuelle, parce que le seul consensus possible consistait en une mauvaise conscience générale, et que la désignation de ses motifs suffisait à opposer deux camps irréconciliables entre les bourreaux et les victimes.

Réflexion
Dimanche 18 Mars 2012 - 11:03
Lu 249 fois
Edito
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2019.pdf
4.94 Mo - 10/12/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+